CultureFrancouvertes 2019 : légèreté et équilibre pour la troisième soirée

Avatar Camille Avery-Benny5 mars 20195 min

Bondé encore cette semaine, le Lion d’or a accueilli des performances solides dans une ambiance festive et décontractée lors de la troisième soirée de la ronde préliminaire des 23e Francouvertes, lundi soir. C’est P’tit Belliveau et Les Grosses Coques qui ont pris les devants du concours devant CE7TE LIFE et Comment Debord.

Le segment J’aime mes ex, invitant chaque semaine un ou une artiste ayant participé au concours dans les dernières années à ouvrir la soirée, s’est improvisé maladroitement après que le doigt de Lydia Képinski se soit coincé dans la porte d’une voiture plus tôt dans la soirée, l’empêchant de s’accompagner à la guitare comme elle a l’habitude de le faire.

C’est donc au son d’une maquette minimaliste tirée du iPad de sa mère que la lauréate de la 21e édition du concours a déployé sa voix à travers une nouvelle composition qui raconte le préquel de l’un de ses premiers titres, Andromaque.

Bien qu’il ait été laissé sur sa soif après une première partie subite, l’auditoire a rapidement été séduit par le groove dansant de Comment Debord. Les sept membres de la formation montréalaise ont interprété avec un amusement évident des interludes progressifs au rythme entraînant.

Comment Debord a brûlé les planches du Lion d’or | ZOÉ ARCAND MONTRÉAL CAMPUS

Les chansons, dont le squelette est composé par l’une des nombreuses voix du groupe, Rémi Gauvin, racontent des histoires à la fois légères et touchantes à travers des interprétations harmonieuses qui mélangent le rock, le funk, le folk et le soul, entre autres.

Le groupe, qui est décrit par sa chanteuse Alex Guimond comme « une bonne famille de Rosemont », s’est mérité la troisième place du classement provisoire, à la suite d’une performance riche en instrumentaux et en superpositions de voix que le public n’a pas hésité à applaudir chaleureusement.

L’Acadie sur Ontario

C’est avec P’tit Belliveau, qui était accompagné par le groupe d’instrumentistes Les Grosses Coques, que s’est poursuivie la soirée. Venus imposer leur country acadien pour la première fois à Montréal, les musiciens ont fait le chemin depuis Moncton, où la formation réside.

Maniant la mandoline, la guitare, la basse à cinq cordes et la batterie, les musiciens se sont présenté dans des complets fades sortis d’une autre époque aux côtés de l’authentique auteur-compositeur-interprète aussi connu sous le nom Jonah Richard Guimond.

Éloquent dans son français acadien natal, celui qui construit des immeubles à temps partiel s’est exécuté avec un enthousiasme flagrant, banjo à la main. Invitant la foule à l’accompagner à la voix, P’tit Belliveau a pu voir les pieds taper au sol et les mains l’applaudir au rythme de sa chanson Mon drapeau Acadjonne vens d’Taiwan avant de quitter la scène.

La prestation brève, mais remarquée, a indéniablement charmé public et jury, ce qui a permis au Néo-Écossais d’origine de se hisser au premier rang du palmarès évolutif du concours.

Entouré de musiciens expérimentés, Alex Burger a clos la soirée en présentant des pièces de son EP À’ment donné, qui avait été reçu cordialement par la critique au moment de sa parution en juin dernier.

À travers une interprétation assurée et des élans instrumentaux vifs, l’artiste s’est démarqué par son aisance et son charisme décontracté. Alternant entre rock, blues, indie et folk, l’ancien membre du groupe Caltâr-Bateau a pris soin de dédier sa chanson la plus country à P’tit Belliveau.

« Faites un maximum de bruit pour moi », a-t-il lancé ironiquement au Lion d’or avant d’offrir ses dernières pièces avec énergie et humour. Composées naturellement lors d’un périple en voiture autour du Québec, ses chansons, qu’il qualifie de « rock’n’drôle », ont dévoilé des airs lumineux et mélancoliques, qui lui ont valu le cinquième rang au palmarès de lundi soir.

Mettant la barre haute pour les artistes invité(e)s à se produire lors des quatre soirées préliminaires restantes, Comment Debord, Alex Burger ainsi que P’tit Belliveau et Les Grosses Coques ont fait preuve d’un plaisir contagieux, lundi soir. Ce sera au tour du paradoxal Olivier Lessard, du duo indie vice E roi et du doux Thierry Larose de fouler les planches du Lion d’or le 11 mars prochain.

Palmarès après la troisième semaine de préliminaires :

1. P’tit Belliveau et Les Grosses Coques
2. David Campana, Shotto Guapo et Major (CE7TE LIFE)
3. Comment Debord
4. Anaïs Constantin
5. Alex Burger
6. Foisy.
7. Marie-Gold
8. Simon Daniel
9. Miles Barnes

photo : ZOÉ ARCAND MONTRÉAL CAMPUS

P’tit Belliveau et Les Grosses Coques ont décroché hier le premier rang du palmarès des 23e Francouvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *