Culture« Troisièmes noces » avec le public pour Rachel Mwanza

Avatar David Simard-Jean7 février 20194 min

Troisièmes noces, une comédie dramatique belgo-québécoise, présente un portrait attachant de l’amitié en abordant les thèmes de l’immigration et de la sexualité. Le Montréal Campus est allé à la rencontre de son réalisateur, David Lambert, et de son actrice principale, Rachel Mwanza.

Martin, interprété par l’acteur belge Bouli Lanners, est un homosexuel de cinquante ans dont l’amant est récemment décédé. Il se voit donc obligé de marier Tamara, une Congolaise de vingt ans, incarnée par Rachel Mwanza, afin de pouvoir régler ses problèmes d’argent. Les deux individus aux caractères bien différents vont devoir faire semblant de s’aimer afin de pouvoir échapper aux autorités migratoires.

Le long-métrage est adapté du roman éponyme de Tom Lanoye, une œuvre pour laquelle le réalisateur David Lambert a beaucoup d’affection. « En fait, il y a plein de choses qui me parlaient dans le roman, explique le cinéaste belge. Puis, j’ai eu un vrai coup de cœur pour le texte, car j’y retrouvais plein de choses, comme la thématique du deuil et ce que j’avais pu vivre avec les contrôles migratoires. »

Troisièmes noces est le premier film du réalisateur à être adapté d’une œuvre existante. « C’est un exercice différent. Ça donne plus de liberté, parce que la matière n’est pas aussi personnelle que sur les précédents [longs-métrages] », raconte David Lambert.

Contrairement à ses films antérieurs, Hors les murs et Je suis à toi, le cinéaste change de registre en laissant le drame de côté et en s’attaquant à la comédie. C’est un ton assez différent qui l’intéresse. « Rachel et moi, on avait envie de ça en fait, avoue-t-il. Puis, je trouve que le rire est thérapeutique et qu’il fait du bien. »

Le film était aussi un nouveau défi pour l’actrice Rachel Mwanza qui, après Rebelle et Kinshasa Kids, joue dans une production au ton et au style bien plus légers. « J’ai beaucoup aimé le scénario et aussi j’avais envie de jouer dans un film différent comparé à Rebelle », explique-t-elle.

Pour la jeune comédienne de 22 ans, tourner avec une équipe belge s’est avéré être un contexte de production très différent qu’avec une équipe congolaise. « Ça a été des mondes différents, explique-t-elle. J’ai tourné dans un pays étranger, alors qu’avant j’avais tourné chez moi [au Congo]. [Là-bas], les gens sont un peu différents dans leur manière de parler ou de réfléchir. C’est ça la différence. »

Un duo favorable

Le cinéaste et l’actrice ont pu compter sur leur complicité durant la conception du film. David Lambert affirme que Rachel Mwanza était son premier choix pour le rôle féminin principal du long-métrage. « J’avais pensé à elle directement. Donc, on n’a pas fait de casting, déclare le cinéaste, j’avais très envie d’elle après avoir vu Rebelle»

Rachel Mwanza réitère avoir une très bonne relation entre elle et le réalisateur, disant même vouloir retravailler avec lui sur des projets futurs. « On ne sait jamais », dit l’actrice avec beaucoup d’enthousiasme. « Ça me ferait plaisir de construire un autre personnage avec Rachel », ajoute le réalisateur.

Les deux artistes ne manquent pas de plans pour le futur. David Lambert est en écriture pour son quatrième long-métrage et Rachel Mwanza est impliquée dans un possible futur tournage et a entamé l’écriture d’un roman.

En plus d’avoir connu un grand succès en Europe, le film a obtenu cinq nominations, dont celles du meilleur film et du meilleur scénario, au Festival du film francophone d’Angoulême, en France, en août 2018.

Troisièmes noces sort le 8 février 2019 au Québec dans certaines salles.

photo: FABRIZIO MALTESE

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *