À la uneCultureFrancouvertes 2018 : un coup d’envoi rock

Avatar Laurence Thibault20 février 20183 min

FRANCOUVERTES 2018

Le coup d’envoi des 22es Francouvertes a été donné, hier, au son de rythmes rock qui ont fait vibrer le public rassemblé au cabaret Lion d’Or. C’est le groupe zouz qui a pris les devants du concours, suivi de Gabriel Bouchard et de Raphaël Dénommé.

Avant la venue des trois candidats, Émile Bilodeau a réchauffé la salle, déjà bien remplie en début de soirée, dans le cadre du segment J’aime mes ex.

En plus d’interpréter des airs connus que le public n’a pas hésité à fredonner, Bilodeau a offert sa nouvelle chanson intitulée Bad Boy. Ayant participé aux Francouvertes il y a trois ans, le plus récent récipiendaire du Félix de la révélation de l’année à l’ADISQ espérait que son passage puisse motiver les candidats dans la poursuite de leur carrière respective.

Une bulle collective : zouz 

Il s’est peut-être présenté en dernier sur scène, mais le trio composé des musiciens David Marchand, François Farouche et Étienne Dupré a réussi à se classer au premier rang du palmarès. Bien que le public ait eu peine à saisir les paroles de ses chansons, zouz a offert une performance débordante d’énergie. Les trois artistes bougeaient sans cesse sur scène et donnaient l’impression d’être possédés par le rythme vibrant.

Le groupe émergent a laissé parler sa musique tout au long de sa performance, se contentant de très peu de commentaires. L’objectif des musiciens semblait simple : transmettre leur vivacité, ce qu’ils ont réussi avec brio. Le public s’est laissé surprendre par un style musical peu conventionnel, que le groupe qualifie lui-même d’« éveil rude et viscéral ».

Gabriel Bouchard, entre amour et folie

C’est Gabriel Bouchard qui brisait officiellement la glace hier. Il s’agissait d’une tâche ardue, mais qui semblait naturelle pour l’artiste. Son air calme s’est rapidement transformé en une énergie fracassante. Il partageait la scène avec quatre autres musiciens, dont un au clavier, un à la batterie et deux autres aux guitares électriques.

Dans un style qui mélange le rock, la pop et l’alternatif, le musicien originaire du Lac-Saint-Jean a su passer harmonieusement de chansons plus entraînantes, comme Poisson-Volant, à un style plus calme.

Au milieu de sa prestation, Gabriel Bouchard s’est présenté sans le reste du groupe, accompagné uniquement de sa guitare acoustique, pour interpréter Un verre de toi. Cet intermède a donné la chance à l’artiste de mettre en valeur les nuances de sa voix ainsi que ses textes sympathiques. Cette sensibilité a permis au musicien de se classer au second rang du palmarès.

Raphaël Dénommé, mélange sympathique

La soirée s’est poursuivie avec Raphaël Dénommé, qui était accompagné de trois musiciens. Le public semblait connaître l’auteur-compositeur-interprète de Varennes. Plusieurs spectateurs chantaient les paroles et tapaient des mains au rythme enivrant des chansons Goodbye Princess ou Le cash sort.

Avec plusieurs premières parties de spectacles derrière la cravate, l’artiste était dans son élément sur la scène. Sa musique, passant du folk au rock, n’a néanmoins pas su se démarquer face aux deux autres artistes du jour. Au final, Raphaël Dénommé s’est dit déçu de sa performance, lui qui a terminé au troisième rang de ce premier classement.

Les préliminaires des Francouvertes se tiendront jusqu’au 3 avril prochain au cabaret Lion d’Or. La semaine prochaine, ce sera au tour de Jay Scott et Smitty Bacalley, Of Course et LaF de brûler les planches.

 

photo : LINA HECKENAST MONTRÉAL CAMPUS

Gabriel Bouchard, qui s’est classé au second rang du palmarès, a démarré la soirée d’hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *