À la uneCultureLes 22es Francouvertes sont lancées

Camille Avery-Benny6 février 20183 min

FRANCOUVERTES 2018

La 22e programmation des Francouvertes, dévoilée lundi soir au Lion d’Or, s’annonce des plus diversifiées. En lice pour de nombreux prix, 21 artistes canadiens francophones de tous les horizons se partageront la scène jusqu’à la grande finale du 7 mai prochain.

Dès le 19 février, les prestations aux airs folk et électro-pop, en passant par le rock et le hip-hop, s’enchaîneront. Le poète ludique Mathieu Bérubé, qui tentera pour une deuxième fois de séduire jury et public, sera de la partie aux côtés de la jeune auteure-compositrice-interprète Lou-Adriane Cassidy. L’électrique Laura Babin, qui brûlera les planches de la Maison de la culture Maisonneuve le 16 février prochain, performera quant à elle lors de l’avant-dernière soirée des préliminaires.

Les groupes Of Course et Mort Rose ainsi que l’auteur-compositeur-interprète Anthony Roussel proposeront respectivement leurs compositions électro-funk-disco, pop-rock et folk. Le sextuor hip-hop LaF, composé des rappeurs Bkay, Mantisse et Jah Maaz et des beatmakers BNJMN LLOYD, Oclaz et BLVDR, offrira sans doute quelques morceaux de son dernier opus, Jello, paru en octobre dernier.

Il s’agit d’une programmation représentative de la scène musicale actuelle, selon Tire le coyote, qui sera porte-parole aux côtés de Klô Pelgag pour la durée du concours. Le duo prendra également part aux délibérations du jury lors de la finale au Club Soda. Tour à tour, d’autres artistes que le public a découverts lors d’éditions précédentes — tels que Émile Bilodeau, Sarahmée et Mon Doux Saigneur — dévoileront une nouvelle chanson à l’occasion de la première partie de chacune des soirées.

22 ans de découvertes

La lauréate de la dernière édition des Francouvertes, Lydia Képinski, a ouvert la soirée de lundi avec sa pièce Brise-glace. Un public d’abord distrait s’est rapidement trouvé envoûté par la musique mariant violons, guitare électrique et percussions à la voix singulière de celle qui prépare son premier album.

Lors de la 21e édition, Lydia Képinski s’était mérité l’équivalent de plus de 20 000 dollars en bourses et en encadrement, un prix qui sera de nouveau remis au vainqueur de la grande finale disputée en mai prochain. Encore une fois cette année, les internautes auront le pouvoir de décerner le prix du public à leur artiste favori.

Offrant visibilité et expérience à la relève musicale depuis 1995, le concours-vitrine, dont l’issue dépend à la fois d’un jury et du public, a fait rayonner Les Cowboys Fringants, Karkwa, Les sœurs Boulay, Philippe Brach ainsi que son co-porte-parole actuel, Tire le coyote.

« Ce qui est le fun cette année, c’est qu’on ne sait pas », juge Klô Pelgag, dubitative. « Moi, je pense que ça va être un band de hip-hop [qui l’emportera] », soupçonne Tire le coyote. Ce n’est qu’après sept soirées préliminaires, trois demi-finales et une finale qu’un participant sera sacré grand gagnant des 22es Francouvertes.

 

photo : JEAN-FRANÇOIS LEBLANC

Lydia Képinski, lauréate de la 21e édition des Francouvertes, a ouvert la soirée de lundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À lire aussi