À la uneCultureL’Amalgame fait peau neuve avec Cordalinge

Avatar Luca Max24 septembre 20173 min

Le 23 septembre dernier, le groupe de rap montréalais l’Amalgame a consacré la sortie de Cordalinge, un EP court, mais marquant un renouveau dans l’évolution artistique du groupe, tant par les nouvelles collaborations que par la précision accrue des textes.

La formation est présente sur la scène rap québécoise depuis quelques années et arrive tout de même à créer des sons qui ne sentent pas le prémâché à plein nez. Les processus d’enregistrement et de création ont d’ailleurs grandement différés en comparaison aux derniers albums du groupe, soit Congé sur l’île et Pognés sur l’île.

« Tout a été enregistré en une semaine dans un chalet, explique Catboot. Ç’a donné quatre morceaux. On en avait d’autres, mais on a seulement pris les meilleurs. On ne voulait pas en rajouter d’autres issus d’un enregistrement différent. » La prise de son de leurs projets précédents était plus éclatée, « c’était plus le party », souligne Vendou. Le produit final présenté dans Cordalinge arbore effectivement un fini plus léché. « Je pense qu’on a juste un peu plus travaillé ce qu’on a fait, on a produit beaucoup de chansons et on voulait présenter une image un peu plus mature, un peu plus peaufiné de notre produit », explique John Ouain.

L’ensemble des morceaux ont d’ailleurs été produits par des instrumentistes extérieurs au groupe l’Amalgame. Connectés à certains égards par des collaborations antérieures, des membres du réseau étendu savamment baptisé « La Fourmilière » ont pris part au projet. Ce collectif inclue entre autres La F et l’étoile montante Fouki, les figures de la nouvelle génération rap à Montréal.

« Pour ce projet-là, on a demandé des instrumentales à Oclaz, Rousseau, Quiet Mike, BLVDR, précise Vendou. On se donne les moyens de ne pas toujours faire la même chose, de ne pas servir la même soupe tout le temps. »

En quatre morceaux, la formation réussit à exploiter un vaste répertoire de sons et d’ambiance, voguant du posé à l’énergique, tout en gardant une verve contrôlée, mais sans retenue. Catboot était habituellement derrière les productions des morceaux, mais l’inclusion de ces divers beatmakers semble drastiquement changer l’équilibre entre la musique et les paroles

Des projets d’envergure

L’Amalgame a profité de l’été pour présenter son projet dans plusieurs villes du Bas-Saint-Laurent, élargissant leur cercle de fans au passage. « Les bookers savent que c’est un endroit où investir est payant, parce qu’il y a moins d’artistes locaux », clarifie Vendou. La ville de Saint-Anne-des-Monts est notamment réputée pour son Auberge Festive Sea Shack, où une variété d’artistes y performe à chaque année.

En parallèle à cette tournée prolifique, le groupe a été mis en nomination au gala Gala alternatif de Musique Indépendante du Québec 2017 (GAMIQ) dans la catégorie « Meilleur EP Rap/Hip Hop » avec leur album Suprême Sans Plomb en collaboration avec le groupe Of Course.

Le lancement officiel de Cordalinge se déroulera le 28 septembre prochain au Divan Orange en compagnie d’artistes invités, une manière de concrétiser ce renouvellement de la part de l’Amalgame.

 

photo: MAT TURNER

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *