À la uneCultureLe rock n’est pas mort!

Avatar Philippe Lemelin7 mars 20173 min

Ceux qui croyaient que le rock était mort ont été confondus. Les décibels étaient au rendez-vous au cabaret Lion d’Or lundi soir, puisque Bermudes, Vulvets et Valery Vaughn ont tour à tour offert des performances de plus en plus intenses et bruyantes. Le quatuor surf rock entièrement féminin Vulvets a conquis le public et le groupe trône maintenant au sommet du palmarès. Elles sont suivies par Valery Vaughn avec une deuxième place bien méritée alors que Bermudes s’est classé au huitième rang.

Antidote 10

VioleTT Pi a assuré la première partie en solo avec une version « assise » de ses chansons. L’excentrique chanteur a offert un rendu un peu plus calme de ses compositions, un aperçu de ce que l’on pourra entendre lors de son concert La chaise épeurante qu’il présentera le 12 mars prochain au Verre Bouteille. Force est d’admettre que sa musique est aussi bonne assise que debout. Il quittera ensuite le Québec pour une mini-tournée européenne dans les prochaines semaines.

Le groupe rock Bermudes a commencé le concours un peu plus sobrement que prévu. Le quatuor présente du rock alternatif teinté d’influences post-punk. Bien que leur musique soit joyeuse, ça ne s’est pas traduit dans leur performance. Le batteur était le seul membre du groupe qui semblait vraiment s’amuser ; on aurait aimé voir les autres musiciens se défouler un peu plus, ou du moins sourire un peu. N’empêche, la proposition était intéressante et il n’y a que la présentation à peaufiner. Ils travaillent présentement sur un album. C’est à suivre.

Rock au féminin

Les Vulvets ont enchaîné avec la meilleure performance de la soirée. Les quatre rockeuses se sont présentées sur scène avec beaucoup plus d’aplomb que les concurrents précédents. Elles jouent fort et elles chantent juste. Les harmonies vocales ajoutent ce petit côté Beach Boys (ou plutôt Beach Girls) qui fait leur charme. La batteuse du groupe, Marie-Ève Bouchard, a surpris tout le monde, lorsqu’elle s’est mise à s’époumoner d’une voix rauque sur une pièce blues pesante. Cette formation est un véritable vent de fraîcheur et les filles ont rapidement conquis le public après quelques chansons. Elles sont au sommet du palmarès après leur solide prestation.

À deux, c’est mieux

La soirée s’est conclue avec Valery Vaughn, le groupe le plus lourd de la soirée. Bien qu’ils ne soient que deux, Vincent Huard et Victor Tremblay ont fait plus de bruit que les deux groupes précédents réunis. La basse est très saturée et la batterie est jouée sans retenue. Leur petit nombre est éclipsé par la distorsion montée jusqu’à 11 et l’intensité de la performance. La chimie passe bien entre les deux gars qui se sont amusés à improviser à quelques reprises. Le tempo et les décibels étaient élevés au grand plaisir du public, qui est retourné à la maison le sourire aux lèvres et les oreilles légèrement assourdies. Valery Vaughn termine la soirée bon deuxième.

C’est à partir de la semaine prochaine que les participants les moins bien notés commenceront à être exclus du palmarès, car seulement 9 des 21 groupes concurrents vont accéder à la demi-finale. La semaine prochaine, ce sera au tour de Kyra Shaughnessy, Les Louanges et Van Carton de fouler les planches du Lion d’Or pour tenter d’impressionner les juges et le public.

Photo: JEAN-FRANÇOIS LEBLANC

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *