À la uneCultureLes RIDM en rétrospectiveÀ la rescousse des oubliés

Avatar Luca Max21 novembre 20162 min

SÉRIE | Les RIDM en rétrospective

Court métrage des plus touchants, The Gatekeeper présente au spectateur des idées on ne peut moins loufoques de Yukio Shige, un policier japonais retraité qui surveille de près les rochers de Tojinbo dans son pays natal. Sa motivation? Sauver les gens qui voudraient sauter de là, encouragés par la triste popularité qu’ont ces lieux pour bon nombre de personnes qui s’y suicident chaque année après le coucher du soleil.

Ces rochers font partie d’un paysage très touristique. Certains visiteurs viennent observer l’endroit d’où ils sauteront, d’autres passent simplement pour admirer la vue grandiose. Peu importe dans quelle catégorie ils se classent, Yukio Shige épie ces individus, et ce, seulement pour leur bien.

Un soir, le retraité est allé parler à un couple qui s’apprêtait à sauter dans les eaux tumultueuses au bas des rochers. Il lui fait part de solutions à envisager pour régler ce qui le tourmentait. Quelques semaines plus tard, le vieil homme a reçu une lettre de la part de ce couple, lui expliquant qu’ils avaient tout fait, mais que rien n’était assez soulageant pour les empêcher de passer à l’acte. « C’était une lettre de suicide », explique M. Shige, vraisemblablement toujours bouleversé.

Brillamment tourné par Yung Chang, ce court métrage aurait pu durer bien plus longtemps. Une lenteur et une beauté indéniable s’en dégagent alors que minute après minute, le vigile devient de plus en plus attachant. Sidéré par toutes ces morts, Shige a pris la décision de créer son propre organisme de prévention du suicide. Il travaille avec des bénévoles qui patrouillent les alentours des rochers. Il aurait déjà sauvé la vie de près de 500 personnes dans les onze dernières années.

En plus de soulever sereinement une problématique très présente au pays du Soleil-Levant, ce stigma associé au suicide dans la société japonaise ne ressort que trop bien. Des œillères pour tous et si tu veux sauter, tu sautes. Personne n’a de mot à dire dans la décision de ceux qui passent à l’acte et personne n’en parle.

Un sujet fort particulier et une approche magistrale pour illustrer la vie de ce retraité qui, bien qu’il ait passé l’entièreté de sa carrière à sauver les citoyens, ne cesse de les garder en vie, au sens propre du terme.

Photo: COMMUNICATIONS RIDM

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *