À la uneUQAMStatu quo des accès 24 heures aux locaux

Avatar Carl Vaillancourt7 mars 20164 min

Le retrait des accès 24 heures aux locaux pour les membres étudiants cause toujours des tensions au sein du Comité à la vie étudiante (CVE), certains étudiants ne se présentant plus au comité de travail proposé.

Le comité de travail des accès 24 heures aux locaux n’est qu’un projet à l’état embryonnaire. «À l’heure actuelle, seule la représentante de l’AéESG a répondu en faveur de cette table de concertation», a annoncé la directrice-adjointe à la direction des Services à la vie étudiante, Josée Fortin. La création d’un comité de travail sur le sujet avait été proposée par Manon Vaillancourt et Josée Fortin, le 18 novembre dernier, lors du «bed-in» réalisé par les étudiants de l’UQAM.

«J’avais manifesté notre intention de discuter au nom de nos membres qui veulent ravoir le privilège des accès 24 heures, mais je n’ai eu aucune nouvelle pour le moment», confirme la présidente de l’Association étudiante de l’École des sciences de la gestion (AéESG), Ariane Dugas-Dugrignon.

La tension est palpable au sein du Comité à la vie étudiante, puisque les exécutifs des associations étudiantes seraient insatisfaits du refus catégorique de considérer des recommandations faites au sujet du nouveau comité disciplinaire. «Bien que la proposition ait été écoutée par les membres à la dernière rencontre du CVE, nous n’avons pas le pouvoir d’adopter cette résolution, mais nous leur avons indiqué où s’adresser pour qu’ils en tiennent compte», explique Josée Fortin.

Des accès pas toujours reconnus

Actuellement, les membres de groupes et d’associations étudiantes peuvent jouir d’un accès 24 heures après le dépôt d’une demande ponctuelle aux Services à la vie étudiante leur permettant de vaquer à leurs occupations, peu importe l’heure du jour ou de la nuit. C’est le cas des membres de la radio CHOQ.ca, qui fait cette demande à chaque session. «Nous envoyons la grille horaire de nos émissions aux SVE, puis ils acceptent de permettre aux étudiants de venir hors des heures d’accès», explique l’une des membres au CVE et employée de CHOQ.ca, Gabrielle Ménard.

Malgré la mise en place des accès ponctuels par l’UQAM, certains étudiants se sont vu interdire l’accès par les gardiens de sécurité, visiblement pas toujours au courant de ces permissions spéciales. «J’ai eu de la difficulté avec des gardiens lors des fins de semaines à l’extérieure des heures, bien que j’aie mon accès signé, partage Gabrielle Ménard. Il arrive souvent qu’ils soient mal informés et qu’ils n’acceptent pas les demandes ponctuelles, mais c’est avant tout un problème de communication à l’interne.» Dans un cas similaire, les gardiens ont refusé l’accès à l’université lors du congé des Fêtes, et ce, même avec un droit de passage d’accès 24 heures. «On m’a escorté pour venir chercher mon ordinateur, mais impossible de travailler au local», ajoute Alain Thibeault, permanent de l’Association facultaire des étudiant-e-s en langues et communications (AFELC).

Avant que la rencontre du 29 janvier dernier soit levée, plusieurs recommandations faites par Éliane Duchesne, membre de la Faculté des sciences, ont été adoptées à l’unanimité par les membres. Ces recommandations à l’égard du vice-recteur des Ressources humaines, à l’administration et aux finances, André Dorion visaient à réintégrer l’accès 24 heures aux locaux de l’université pour tous les membres des groupes et associations étudiantes peu importe l’heure et selon une politique qui réduirait l’application arbitraire des demandes.

À cette même rencontre du CVE, une étudiante s’est aussi interrogée au sujet des économies de 500 000$ qui justifient jusqu’à maintenant le retrait des accès 24 heures dans le lot de compressions budgétaires entamé par l’UQAM, au printemps dernier. Montant confirmé par la porte-parole de l’UQAM, Jenny Desrochers. Impossible par contre de connaître les montants réels, qui ne seront disponibles qu’au dépôt, l’automne prochain, des états financiers 2015-2016 de l’UQAM.

Photo : Alexis Boulianne

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *