À la uneOpinion>En coulisses“Scoopé” pour le mieux

Avatar Colin Cote-Paulette23 octobre 20142 min

J’ai d’abord été déçu d’apprendre que Félix B. Desfossés allait faire la promotion de son livre L’évolution du métal québécois, no speed limit 1964-1989 à Tout le monde en parle le 12 octobre dernier. Déçu parce que deux semaines auparavant, l’équipe du Montréal Campus avait décidé que ce livre serait le sujet d’un article magazine. J’étais certain que cette chronologie du métal ne serait pas abordée par les grands médias, je pensais avoir dégoté un sujet d’intérêt public ayant passé sous le radar. Je me trompais, heureusement.

Un tel travail journalistique musical est rare au Québec et il mérite d’être partagé. Même si mon petit journal étudiant n’aura pas la primeur de publier une entrevue avec son auteur, je ne peux que me réjouir qu’une initiative aussi périeuse et passionnante fasse jaser. D’ailleurs, le livre ne s’arrête pas qu’au métal, il va puiser profondément aux racines du heavy rock au Québec, en allant jusqu’à retracer le premier groupe à utiliser un son de guitare fuzz. C’était d’ailleurs le groupe yéyé Les Misérables, avec leur pièce Vivre avec toi. Comme l’a dit lui-même son auteur, le métal, lorsqu’on s’y intéresse, c’est carrément l’histoire de la musique underground au Québec. Bref, un objet à lire ou à feuilleter du moins, pour tout mélomane curieux.

Tant qu’à parler musique, j’écoute souvent le nouvel album des Barr Brothers, Sleeping Operator ces temps-ci. C’est un disque qui s’écoute emmitouflé dans son divan les samedi et dimanche matins, tellement les chansons sont douces. La voix de Brad Barr, le jeu d’harpe de Sarah Pagé, ainsi que le mélange guitare blues-rythmes africains sont plus efficaces que jamais. Dans un autre registre, Blue Volvo, le premier album sur Audiogram du trio de rap Loud Lary Ajust ne fera certainement pas l’unanimité chez les fans. Le LP est toutefois très efficace en soirée. À la fois festives, sombres et urbaines, les atmosphères créées par la production d’Ajust en laisseront peu indifférent. Bonne écoute!

 

Colin Côté-Paulette

Chef de pupitre section culture

culturemontrealcampus@gmail.ca

Twitter: @colinctpaulette

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *