À la uneUQAMUn art vu de haut

Avatar Catherine Lamothe26 mars 20142 min

Juchées sur des talons hauts de 12 centimètres, les artistes Sophie Rondeau et Jade Barrette qui composent le duo Jean-Sébastien Vague s’attaquent aux clichés liés à l’image corporelle. Finissantes à la maîtrise en arts visuels et médiatiques, elles prennent d’assaut la Galerie de l’UQAM avec À la hauteur, leur plus récente exposition.

«Les médias de masse présentent toujours un modèle féminin un peu homogène, où la femme est toujours grande, séduisante», remarque l’une des membres du duo, Sophie Rondeau. C’est à partir de ces observations de l’image féminine véhiculée dans la société que les deux acolytes ont eu l’idée d’utiliser des talons hauts pour illustrer les stéréotypes. «Il y a une certaine portée critique. On remet en question les clichés et les catégorisations identitaires faites par l’apparence», ajoute l’artiste.

Pendant toute la durée de l’exposition, Sophie Rondeau et Jade Barrette porteront des talons particulièrement hauts, peu importe l’occasion ou les conditions météorologiques. L’expérience suscite beaucoup de curiosité de la part du public. «Ça ne s’adresse pas juste aux gens qui connaissent l’art, ça s’adresse à tout le monde qui nous croise, remarque Sophie Rondeau. On va chercher des réactions de tous les publics, dans toutes les sphères de la vie courante.»

Les deux artistes partagent au quotidien leurs commentaires via de courts textes diffusés en temps réel sur une plateforme Web en place dans la Galerie, créée sur mesure pour l’exposition. «Ça nous permet d’utiliser l’espace de galerie comme un outil de performance, explique Sophie Rondeau. Ça nous force à être toujours sur notre téléphone en train d’écrire sur notre expérience.»

Coup de pouce aux finissants

La conseillère aux divisions des relations avec la presse et évènements spéciaux de la Galerie de l’UQAM, Maude N. Béland, explique qu’il est important pour la Galerie de participer à la formation des étudiants et des jeunes professionnels, notamment issus de l’Université. «On travaille autant avec des artistes, des historiens de l’art que des muséologues. Chaque année, la Galerie présente aussi dans l’une de ses salles 2 à 3 projets de finissants», explique-t-elle.

Pour Sophie Rondeau, être exposée dans son lieu d’étude représente une fierté supplémentaire. «Ça fait d’autant plus plaisir et c’est une galerie importante dans le milieu de l’art à Montréal», fait valoir l’étudiante. Maude N. Béland soutient que la Galerie collabore surtout avec le programme de maîtrise en arts visuels et médiatique afin de diffuser le travail de finissants comme Sophie Rondeau et Jade Barrette. «Ça leur offre une expérience préparatoire à la vie artistique», croit-elle.

À la hauteur de Jean-Sébastien Vague est présenté jusqu’au 12 avril à la Galerie de l’UQAM.

Crédit photo: Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *