Opinion>En coulissesJe suis insignifiante

Avatar Audrey Desrochers3 avril 20132 min

Je n’aime pas vraiment les quiz. À vrai dire, je déteste les quiz. Je trouve les quiz insignifiants. Je trouve Patrice L’Ecuyer insignifiant. Comme tous les autres pauvres animateurs de ces jeux-questionnaires.

Pis là, mine de rien, en commençant l’écriture de ma chronique, je m’enlignais inconsciemment pour vous faire un quiz. Tant pis. Je suis insignifiante.

Voilà le quiz. Qu’ont en commun Geneviève Baril, Louise Danis, José Fréchette, Danielle Dansereau, 
Martin Forget, Patrick Lowe, Chantal Cadieux, Annie Piérard, Jean-François Léger?

Ce pourrait être mes voisins. Celle qui écoute Total Eclipse of the Heart à pleine tête ou celui qui vit bruyamment au-dessus de ma chambre, jour et nuit. Surtout la nuit, faut se le dire. Mais non.  Mauvaise réponse.

Ce sont des scénaristes, dialoguistes, scripts et autres auteurs de télé. Ce sont eux qui, à force de mots, façonnent les histoires qui nous captivent, dessinent les personnages qui brillent, semaine après semaine, dans nos salons.

C’est grâce à leur plume si nous pouvons rire avec Les Parent, pleurer devant Unité 9 ou applaudir la finale de 19-2. J’adore le travail de Podz. J’admire Claude Legault. Mais je me dis qu’il est plutôt fâcheux que l’on ne se souvienne que d’eux, et que l’on oublie trop souvent le nom de ceux qui leur permettent de s’illustrer.

Allez faire un tour sur les sites Internet de vos émissions préférées. Vous verrez.

Sur le site de O’, il est plus facile de trouver le nom des commanditaires de la série que celui de José Fréchette. Sur celui de Yamaska, on peut lire «vos secrets», un succulent onglet où des fans anonymes partagent leurs secrets intimes. Aucune trace apparente, toutefois, des auteurs.

Radio-Canada fait un peu mieux. Sur le site de 19-2, par exemple, les auteurs ont droit à une coquette place parmi l’équipe technique, à l’intérieur d’un sous-sous-onglet. Les Claude Legault, Réal Bossé et autres Sylvain Marcel sont quant à eux mis en évidence à travers de jolies photos en noir et blanc. Même «la ville» a droit à sa propre photo et sa fiche descriptive dans l’onglet des personnages. Ce sera dit.

Seuls les sites de 30 vies et de Trauma se permettent plus d’audace, en publiant la grosse face de Fabienne Larouche dans un sous-onglet bien en vue. Je vous laisse sur un autre quiz. Qui écrit avec elle tous ces épisodes? Qui, dans l’ombre, tient le crayon derrière sa grosse face?

***

Dernière chose. Si le générique des émissions était un peu plus lisible, s’il n’était pas tassé dans un coin par le preview que nous verrons de toute façon 200 fois avant le prochain épisode, alors peut-être connaîtrions-nous davantage le nom de ces artistes de l’ombre.

Audrey Desrochers
Chef de pupitre Culture
culture.campus.@uqam.ca 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À lire aussi