UQAMLe Dawson Student Union ne lâche pas prise

Olivier Lefebvre25 janvier 20132 min

Le syndicat étudiant du collège Dawson a mis en ligne lundi une pétition pour réintégrer l’étudiant Hamed Al-Khabaz, renvoyé de l’institution en novembre dernier. La pétition compte, en date du 25 janvier, plus de 15 000 signatures.

L’étudiant avait relevé une faille dans le système informatique Omnivox utilisé par l’institution. Cette faille rendait vulnérables des informations personnelles comme le numéro d’assurance sociale de la majorité des étudiants collégiaux québécois. Mise au courant par l’étudiant lui-même, la direction du collège Dawson a communiqué avec Skytech, le développeur derrière Omnivox. Voulant s’assurer que la fuite était colmatée, Hamed Al-Khabaz a tenté d’accéder aux informations personnelles d’un étudiant choisi au hasard le 21 septembre. Skytech a retracé Hamed Al-Khabaz et la direction du collège a jugé sa tentative comme étant criminelle.

La pétition chapeautée par la Dawson Student Union (DSU) réclame la réintégration immédiate de Hamed Al-Khabaz dans le programme d’informatique, le remboursement de toutes sommes perdues à la suite à de son expulsion ainsi que des excuses publiques de la part du collège Dawson.

 

Les deux partis se contredisent
En point de presse mardi après-midi, la direction du collège Dawson demeurait campée sur sa décision. Le directeur général Richard Fillion affirme que le renvoi se justifie par l’accès frauduleux de l’étudiant à d’autres systèmes informatiques de Skytech et ce, après le premier avertissement. «Il s’agit d’une décision pour protéger l’intégrité du collège. Le piratage est une certaine forme de vandalisme», ajoute Richard Fillion. Pourtant, Hamed Al-Khabaz, rencontré à l’extérieur de l’édifice, maintient qu’il ne s’est introduit qu’une seule fois dans le système Omnivox.

La compagnie Skytech a d’ailleurs offert un emploi à l’étudiant. «On m’a proposé beaucoup de postes. Je crois que les employeurs dans mon domaine veulent engager des gens qui osent», lance-t-il. Mais Hamed Al-Khabaz voit son dossier scolaire souillé, puisqu’il ne peut pas s’inscrire dans une autre institution d’enseignement. «Le collège a mis des échecs dans toutes mes matières et une mention négative reliée à mon code permanent», explique-t-il.

 

Des organisations étudiantes offrent leur appui
La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) compte soutenir Hamed Al-Khabaz. Éliane Laberge, présidente de la FECQ, juge la décision de la direction du collège Dawson injuste et précipitée. «Nous allons suivre le dossier de près. Nous croyons que M. Al-Khabaz dit vrai et c’est pourquoi nous l’aiderons à se défendre», précise-t-elle. Appui répété par Adam Awad, président national de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants (FCEE), qui assure que son organisation soutient la DSU, instigatrice de la pétition.

 

Crédit photo: Olivier Lefebvre 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *