À la uneNon classéRigueur et indépendance

Raphael Bouvier-Auclair30 novembre 20121 min

Montréal Campus. Deux mots qui représentent beaucoup dans la carrière de tant de journalistes québécois. Montréal Campus. Un passage qui n’est pas obligé, mais qui vaut certainement le détour. Ayant davantage été impliqué à la radio étudiante, mon passage au Campus a été bref, mais formateur.

Un épisode de ce court séjour qui a été particulièrement marquant, c’est l’écriture d’un texte sur les journaux étudiants déterminants dans leurs régions respectives. La préparation de ce texte m’a permis d’aller en Ontario et au New Hamphsire pour rencontrer les rédacteurs en chef des publications étudiantes les plus anciennes du Canada et des États-Unis. J’ai aussi parlé à des responsables de journaux de campus en Inde, mais aussi en Irak. Des rencontres qui m’ont permis de constater l’universalité de l’importance d’un journalisme jeune, dynamique et idéaliste qui cherche à se maintenir à une saine distance des pressions institutionnelles.

Comme mon texte était publié dans une édition spéciale du Campus, j’ai eu la chance d’être supervisé par une ancienne du journal, Noémi Mercier, journaliste à l’Actualité. Son regard sur mon texte a été éclairant.

Ce processus incarne d’ailleurs une autre force du Montréal Campus. L’appartenance à ce journal demeure chez ses anciens. Cet attachement crée un esprit de communauté qui permet un transfert de connaissances pratiques essentiel à tout jeune journaliste qui veut s’égarer du chemin des apprentissages universitaires.

Mais en y repensant, je le modifierais peut être ce papier que j’ai rédigé. Dans la liste des publications, j’y ajouterais le Campus, qui est définitivement l’un des meilleurs véhicules de valeurs chères aux journalistes. Rigueur et indépendance.

Raphaël Bouvier Auclair
Correspondant en Alberta
Radio-Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *