BaromètreCultureSur la bonne voie

Avatar Jeanne Painchaud-Boulet17 octobre 20121 min

Atwater, un groupe originaire de Joliette, nous offre un premier opus aux sonorités variées : Lascerò. On apprécie dès la première écoute. Suite à une introduction qui installe une ambiance prometteuse – qui malheureusement ne transcende pas tout à fait tout au long de l’album – on découvre ce groupe à nature plutôt instrumentale à travers un parcours de neuf chansons.

Antidote 10

 L’ambiance est généralement calme et lente, excepté quelques passages comme la dernière minute de Kings & Queen. Dans la chanson Hope you Enjoy, où une excitation monte, on apprécie entendre la batterie prendre plus de place.

 Sur Lascerò, le son de la guitare électrique est accrocheur et quelque peu mélancolique, comme dans Le Lake. On traverse tout au long un bel équilibre dans l’ambiance calme et parfois mystérieuse, soudain ponctuée d’épisodes plus mouvementés. Comme dans Wasteland, où le synthétiseur se mêle bien à la batterie pour installer une ambiance qui ne s’éloigne pas trop de ce que MGMT pourrait nous offrir. Dommage que l’expérience ne se répète pas ailleurs sur le disque.

Une belle surprise clos le disque : L’apocalypse, une chanson en français. On retrouve dans la voix une aisance et une honnêteté qui ne se répète sur aucune autre chanson, non sans rappeler la douceur aérienne de Louis-Jean Cormier. Il faut dire qu’on note parfois un léger accent lorsque le chanteur s’exécute en anglais.

Je me suis parfois lassée de la répétition de certains rythmes de batterie. On en espérant que survienne une explosion instrumentale ou vocale pour perturber (positivement) l’écoute. On ne présume que du bien d’un éventuel second album, mais il manque à Atwater un je-ne-sais-quoi, la nostalgie de Fleet Foxes, l’univers de Patrick Watson, l’arrogance de MGMT, la passion de Mumford & Sons, bref une petite dose de magie qui nous tirerait les larmes en bas des marches à chaque écoute, mais ils sont sur la bonne voie.

Lascerò, Atwater, 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *