À la uneCultureUQAMLa rigueur architecturale d’un libre penseur

Avatar Melissa DesGroseilliers7 octobre 20122 min

En hommage à l’architecte et professeur Michel Kagan, le Centre de design de l’UQAM présente, du 4 octobre au 11 novembre, une rétrospective de sa carrière avec l’exposition «Être et transmettre».

Grand architecte et pédagogue, mais aussi ami du Centre de design, Kagan était la personne toute indiquée pour une telle présentation, selon le directeur du Centre Börkur Bergmann. «En 1982, Michel était professeur à la première école d’été du programme Design international, explique le directeur. Sa vision du design et ses techniques d’enseignement ont influencé tant ses collègues que ses élèves.»

Présentée en deux volets, l’exposition retrace en images son parcours en tant que maître d’œuvre d’architecture. La veuve et associée de l’agence Michel Kagan, Nathalie Régnier-Kagan, décrit avec amour le travail de son époux. «Son œuvre est empreinte d’une grande culture et d’une grande maîtrise du travail de l’espace. C’est sa fine compréhension du travail des villes qui en fait un architecte de renom».

L’exposition présente aussi son approche pédagogique en affichant des maquettes, des plans et des indications de différents projets de l’artiste. De son vivant, Michel Kagan percevait sa pédagogie comme une incitation à la pratique théorique. L’architecte croyait fermement en la force de l’élève. «L’étudiant devrait toujours être dans une attitude d’éveil, de recherche et de critique par rapport à ce qu’il fait», disait l’artiste.

L’influence du mouvement moderne classique

Diplômé en architecture de l’Université Paris-Diderot 7, Michel Kagan débute comme enseignant à l’Université Columbia de New York, puis dans les écoles d’architecture de Montréal, Toronto et Syracuse. Son travail épuré, fluide et lumineux est directement associé au mouvement moderne. «L’architecture moderne est un défi quant à son intégration à la ville, mais il a su lier théorie et pratique», explique son épouse.

Réalisée par Nathalie Régnier-Kagan et la designer graphique Nancy Ottavino, l’exposition sera présentée non seulement à Montréal et à Québec, mais aussi sur la scène internationale à Prague, à Lausanne et à New York.

L’exposition «Être et transmettre», au Centre de design de l’UQAM jusqu’au 11 novembre.

Crédit photo: Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À lire aussi

Intimité émergente

Intimité émergente

13 septembre 2019
5 min