Non classéNouvelle manifestation étudiante contre la hausse des frais de scolarité

Avatar Patrick Duchesneau1 avril 20112 min
Près de 4 000 étudiants ont répondu à l’appel de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE) en manifestant au centre-ville de Montréal le 31 mars contre la poursuite de la hausse des frais de scolarité. Annoncée dans le budget provincial le 17 mars dernier, la nouvelle hausse prévoit une augmentation de 325 $ par année pendant cinq ans dès la session d’automne 2012.
 
Photo: Patrick Duchesneau
 
Six des sept associations étudiantes facultaires de l’UQAM ont voté une journée de grève pour l’occasion. Dans l’ensemble de la province, ce sont près de 53 000 étudiants collégiaux et universitaires qui étaient en grève.
 
Après s’être rassemblée au Square-Victoria aux environs de 13h00, la foule a arpenté le centre-ville de long en large, parcourant tour à tour le Boulevard René-Lévesque et la rue Ste-Catherine. 
 
Vers 16h00, la manifestation a pris une tournure plus mouvementée quand des manifestants ont investi les locaux de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ), situés sur la rue Sherbrooke. L’escouade anti-émeute du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) est rapidement intervenue pour bloquer l’accès au bâtiment aux étudiants. Les manifestants déjà à l’intérieur ont quant à eux été rapidement chassés par les policiers. Une charge policière a ensuite dispersé la foule et a procédé à cinq arrestations pour voies de faits et menaces à l’encontre d’agents du SPVM, selon Annie Lemieux, porte-parole du Service. Un étudiant a également été blessé par le tir d’un projectile de gaz lacrymogène et a dû être transporté à l’hôpital Royal-Victoria.
 
Gabriel Nadeau-Dubois, le porte-parole de l’ASSÉ, se réjouit de la participation à la manifestation. «Pour nous, c’est un exploit d’avoir réuni 4000 étudiants, surtout que le budget a été présenté il y a seulement deux semaines.» Par contre, le porte-parole de l’ASSE déplore l’usage de la force par les policiers. «Notre occupation des locaux de la CREPUQ s’est déroulée tout à fait pacifiquement et les manifestants commençaient déjà à se disperser quand les policiers ont chargé.» 

L’UQAM en grève
À l’UQAM, les levées de cours se sont déroulées sans incident notable.  Selon le porte-parole de l’Association facultaire des étudiants en sciences humaines (AFESH), un peu de bousculade a toutefois eu lieu dans un cours d’actuariat où un chargé de cours aurait poussé un étudiant. Une plainte aurait été déposée par l’étudiant à l’encontre du chargé de cours. Le porte-parole de l’AFESH reste tout de même satisfait de la collaboration des étudiants et des professeurs. «L’avis de grève a été presque unanimement respecté, à 99 %. Personnellement, je n’avais jamais vu ça.»
 
À l’occasion de la grève, une conférence sur la hausse des frais de scolarité, donnée par Simon Tremblay Pépin, s’est déroulée en matinée au pavillon Judith-Jasmin, devant environ 75 étudiants.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *