Non classéOccupation surprise des bureaux du ministre Bachand

Avatar Catherine Lévesque25 mars 20112 min
Une centaine d’étudiants ont manifesté devant les bureaux du ministre des Finances Raymond Bachand et du premier ministre Jean Charest, le 24 mars, lors d’une action de perturbation organisée par l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE). Ils protestaient contre la nouvelle hausse des frais de scolarité de 325 $ par année pendant cinq ans à partir de 2012, annoncée dans le dernier budget provincial. 
 
Photo: Catherine Lévesque 
 
Les étudiants, qui s’étaient donné rendez-vous à 13 h au Square Berri, sont montés dans des autobus jaunes mis à leur disposition par l’ASSE pour aller à la Chambre du commerce de Montréal. Après avoir accroché une bannière dans les bureaux du ministre des Finances – où était indiqué «Bachand, tes hausses de tarifs, fous-toi les dans le cul!» –, ils ont manifesté devant le secrétariat du premier ministre.
«Notre but premier était d’occuper pacifiquement les bureaux de Bachand avec un sit-in afin de déposer une lettre dressant nos revendications», explique Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de l’ASSE. Les organisateurs auraient par la suite décidé de manifester leur mécontentement devant les bureaux de Jean Charest. Ils affirment s’être déplacés, car ils craignaient pour leur sécurité.
L’ASSE soutient d’ailleurs qu’un manifestant aurait été blessé par un agent de la Sûreté du Québec (SQ) alors qu’il tentait d’entrer dans les bureaux du ministre. Raphaël Bergeron, responsable des relations des médias au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), affirme au contraire que l’individu aurait forcé l’entrée et se serait coupé avec de la vitre brisée. La SPVM fera enquête prochainement à ce sujet.
«La perturbation d’aujourd’hui n’était qu’un avant-goût de la semaine prochaine, avertit Gabriel Nadeau-Dubois. La manifestation du 31 mars est un ultime avertissement.» Six associations étudiantes facultaires de l’UQAM invitent leurs membres à se présenter à ce rassemblement contre la hausse des frais de scolarité au Centre de commerce mondial de Montréal. Jusqu’à maintenant trois d’entre elles ont voté en faveur d’une journée de grève pour l’occasion. L’ASSE prévoit qu’environ un millier de personnes se déplaceront pour l’événement.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *