Non classéLa campagne bat son plein

Williams Fonseca-Baeta11 février 20114 min
Les étudiants de l’UQAM éliront du 15 au 22 février deux représentants étudiants au Conseil d’administration (CA) de l’Université. Les quatre candidats Paul Estrin, Jean-François Meilleur, Samuel Ragot et Christian Yelle briguent les postes de la plus haute instance de l’institution universitaire.
 
Le CA de l’UQAM est composé de dix-sept membres dont des représentants de la direction, des professeurs, des étudiants et des chargés de cours. Cinq sièges sont aussi réservés à des représentants des milieux sociaux et culturels de la région. Le groupe vote l’application ou non des recommandations des différents comités institutionels de l’Université. «Une grande charge de travail attend les étudiants élus», a affirmé la directrice du Secrétariat des instances Johanne Fortin  lors du forum-débat des candidats en lice aux postes de représentants, le 9 février dernier.
  
Un blogue pour Paul Estrin 
«Je suis encore nouveau à l’UQAM, mais j’ai une bonne expérience des conseils de haute instance», assure l’étudiant au baccalauréat en arts, Paul Estrin. Arrivé à la session d’hiver, l’ancien officier pour l’Association canadienne des Nations unies et bénévole pour WarChild prévoit mettre en ligne un blogue pour informer les étudiants des enjeux discutés par le CA. 
 
Absent au dernier forum-débat des candidats pour des raisons professionnelles, Paul Estrin souhaite s’entourer des personnes à la tête des associations étudiantes uqamiennes. «Je veux écouter ce qu’ils ont à dire, comme tous les autres étudiants de l’Université», a-t-il précisé lors d’une entrevue téléphonique avec Montréal Campus.
 
Le consensus de Jean-François Meilleur
Associé à Samuel Ragot, un autre candidat en lice, l’étudiant à la maîtrise en éducation Jean-François Meilleur cherche à rallier les uqamiens sous une même bannière. Vice-président aux affaires externes de l’Association des étudiantes et étudiants de la Faculté des sciences et de l’éducation (ADEESE), Jean-François Meilleur s’implique depuis l’an dernier dans divers regroupements étudiants.
 
«Samuel et moi participons à une table interfacultaire nous permettant d’écouter l’avis de toutes les associations étudiantes», déclare-t-il. Jean-François Meilleur compte  promouvoir le site Web réunissant diverses facultés uqamiennes, interfac-uqam.org, pour que les étudiants puissent y exprimer leurs opinions et leurs questions. «Nous travaillons aussi sur une page Facebook qui pourrait nous aider à amener l’information autant vers le haut [le CA] que le bas [la communauté étudiante].» 
 
D’après Jean-François Meilleur, un consensus entre les associations étudiantes permettrait aux regroupements universitaires de mieux s’armer face des instances comme le Service à la vie étudiante (SVE). «Les relations entre les associations étudiantes et le SVE ne se font que de manière bilatérale.Ensemble les associations auraient l’avantage.»
 
Samuel Ragot veut éviter les pièges
«À l’UQAM, on a besoin de se parler», affirme l’étudiant à la maîtrise en sciences politiques Samuel Ragot. Coordonnateur à l’Association facultaire étudiante de science politique et droit (AFESPED), il croit qu’une meilleure communication entre la plus haute instance de l’UQAM et les étudiants aurait évité des échecs comme celui de l’Ilot voyageur.
 
Le candidat a déjà travaillé avec le Syndicat des professeurs de l’UQAM (SPUQ) et le Syndicat des étudiants employés de l’UQAM (SÉTUE), ce qu’il considère comme un atout. «Il y a plusieurs alliés à se faire au sein du CA, ensemble nous pouvons protéger des intérêts communs», amène l’étudiant. 
 
Avec Jean-François Meilleur, Samuel Ragot veut amener une nouvelle force étudiante au sein de  la tête du CA. «Notre alliance est un symbole de la dynamique de notre équipe et de notre base étudiante», renchérit-il. Les deux candidats doivent cependant être élus individuellement pour accéder aux sièges du CA, même s’ils font campagne conjointement.
 
Christian Yelle : affirmer le statut étudiant au CA
Étudiant au certificat en administration, Christian Yelle entend capitaliser l’importance des sièges étudiants au sein du CA. «Deux étudiants sur dix-sept membres ce n’est pas beaucoup, mais c’est nécessaire», atteste le membre actif d’une coopérative d’habitants. 
 
Œuvrant auparavant au sein de syndicats, Christian Yelle croit que son expérience lui confère un certain avantage pour jouer un rôle dans le conseil d’administration de l’Université et cela malgré sa récente arrivée sur le campus. Selon lui, le rôle de représentant étudiant doit être occupé par un individu indépendant capable d’observer, d’informer et de voter adéquatement dans l’intérêt de l’avenir de l’institution. «Je ne connais pas encore les dossiers de l’UQAM, mais je suis au courant que certains sont en difficultés et qu’ils nécessitent des solutions rapidement», affirme-t-il.
 
Les étudiants de l’UQAM sont appelés à voter pour leurs deux représentants au Conseil administratif du 15 au 22 février sur le site Web uqam.omnivox.ca.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *