UQAMLes Originaux, un mouvement signé UQAM

Marie-Jeanne Ledoux-Labelle15 décembre 20204 min

Le mouvement des Originaux de l’UQAM, créé dans le cadre de la campagne de financement 100 millions d’idées, regroupe un noyau de diplômé(e)s se démarquant dans leur domaine respectif grâce à leur créativité, leur unicité et leur originalité. 

La campagne 100 millions d’idées, dont le but est de recueillir 100 millions de dollars d’ici 2022, est la campagne dont l’objectif financier est le plus ambitieux de l’histoire de l’UQAM.

C’est dans ce contexte qu’est né le mouvement auquel des personnalités marquantes se sont jointes. Dans le noyau des diplômés sélectionnés s’y retrouvent entre autres l’humoriste Martin Matte, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants du gouvernement caquiste Marguerite Blais, la comédienne Édith Cochrane, l’actrice et animatrice Chantal Lamarre et le réalisateur Denis Villeneuve. 

Pour le processus de sélection des Originaux, « il s’agit d’un travail concerté entre Philippe Meunier, instigateur du mouvement, le Bureau des diplômés et la Fondation de l’UQAM », comme l’a indiqué la directrice des relations avec la presse de l’Université, Jenny Desrochers. Elle a aussi affirmé que « l’UQAM est fière du mouvement des Originaux. […] Les Originaux contribuent de manière différente à faire avancer des idées et à faire progresser des enjeux dans toutes les sphères d’activités ». C’est en partie sur ces critères que se basent  les responsables du mouvement quant au choix des Originaux.

Pénélope McQuade (B.A. Communication 1993), Marie-Joëlle Parent (B.A. Communication journalisme 2007) et Louise Richer (B.Sp. Psychologie 1976) font toutes trois partie du mouvement lancé et porté par l’Original Philippe Meunier (B.A. Design graphique 1992), chef de la création et cofondateur de l’entreprise Sid Lee et de l’École des sciences de la créativité La Factry. Elles ont accepté de donner des classes de maîtres virtuelles animées par l’Originale Sophie-Andrée Blondin (B.A. Communication 1985), journaliste culturelle et scientifique, recherchiste et animatrice à l’émission de radio Les Années lumière sur ICI Radio-Canada Première. Les classes virtuelles, accessibles à tous et à toutes, donnent aux Originaux une plateforme sur laquelle ils peuvent échanger avec la communauté uqamienne pour faciliter le partage des connaissances et le parcours de chacun et chacune.

Les classes de maîtres

La classe virtuelle de Pénélope McQuade, qui fait partie de la série Les femmes qui font bouger les choses, avait lieu le 11 novembre dernier. Elle est disponible en rediffusion sur la chaîne Youtube de l’Université. Selon les données fournies par Jenny Desrochers du Bureau des diplômés de l’UQAM, plus de 100 participants ont assisté au webinaire, ce qui représente un fort intérêt pour l’activité. Il a été question, entre autres, d’individus marquants, des défis du métier d’animatrice, de la multiplication des plateformes numériques, des bons coups, des mauvais coups et des obstacles de vie ayant influencé le cheminement de l’ancienne uqamienne. 

Pénélope McQuade a expliqué, dans un entretien avec le Montréal Campus, comment son expérience universitaire a formé son identité. « Je suis une uqamienne dans mon attitude, dans comment je vois mon métier, ce sont des lègues de l’UQAM », a-t-elle confié. Elle y voit une fierté à « faire partie de l’UQAM et de son histoire ». C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle a accepté d’embarquer dans l’aventure des Originaux. 

La situation géographique de l’Université est un atout, selon l’animatrice. Elle affirme que ce facteur fait que « l’UQAM ne pourra jamais être déconnectée du vrai monde », en soutenant que cette façon d’être ancrée dans la société lui est très importante dans sa vie personnelle, et que l’Université  le représentait bien.

La directrice générale et fondatrice de l’École nationale de l’humour Louise Richer a elle aussi partagé ses impressions sur le projet. C’est pour honorer son attachement à l’UQAM et pour faciliter « l’échange, le partage et l’apprentissage » qu’elle a rejoint la campagne de financement. Son passage fut une expérience formatrice dans un environnement ouvert, avant-gardiste et habité par une effervescence inégalée. C’est en suivant son instinct et ses valeurs qu’elle a choisi d’y étudier la psychologie. « Dieu que j’ai jamais regretté mon choix! », a-t-elle déclaré avec enthousiasme. 

À plus d’un an de la fin de la campagne de financement 100 millions d’idées, 65% de l’objectif a été atteint. La classe de Louise Richer aura lieu le 27 janvier 2021 à 18h et sera diffusée sur Zoom à l’aide d’un lien fourni lors de l’inscription à l’évènement et sur Facebook en direct. Les classes de maîtres sont disponibles en tout temps sur la chaîne Youtube de l’Université.

Mention photo : Lila Maitre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *