CultureFrancouvertes 2020 : rapper, danser et recommencer

Avatar Marguerite Chiarello10 mars 20205 min

Une énergie débordante a envahi le Cabaret Lion d’Or lors de la quatrième soirée de préliminaires des Francouvertes qui affichait complet, mettant le rap à l’honneur. Les trois groupes ont livré des performances enflammées permettant à Vendou de se classer en seconde position.

Les spectateurs et spectatrices ont eu droit à une performance d’ouverture hors du commun en présence d’une marionnette à l’effigie de la rappeuse Marie-Gold, ayant participé à l’édition 2019 des Francouvertes. L’ex-concurrente avait préparé une mise en scène racontant son parcours dans le monde de la musique. Deux autres ex du concours, Lydia Képinski et Kirouac, se sont joint(e)s à la marionnette pour interpréter la chanson Goélands, leur plus récent single. Ce n’est que pour la dernière pièce que Marie-Gold s’est présentée devant un public visiblement confus par la mise en scène.

Photo François-Alexis Favreau

Le rap passe en demi-finale

Vendou, premier concurrent de la soirée à fouler les planches du Cabaret Lion d’Or s’est emparé de la 2e place au palmarès, ce qui lui assure officiellement une place en demi-finale. « Je m’en venais ici et c’est moi qui avais les plus hautes attentes envers moi-même », explique l’artiste qui évolue sur la scène musicale depuis 2011.

Auparavant seulement accompagné d’un DJ, le rappeur présentait pour la première fois en spectacle son groupe composé de quatre musiciens, dont un guitariste, un claviériste, un batteur et un DJ. « Ça fait trois mois qu’on travaille sur ce show-là, c’est la première fois qu’on le fait ensemble », avoue le rappeur en début de spectacle avant de présenter une nouvelle composition de la pièce Petit petit (Moment doux).

Habitué des scènes pour avoir fait plusieurs spectacles avec DJ seulement dont le Club Soda et le festival Coup de coeur francophone, le jeune interprète dégageait une grande confiance. « Je pense que quand je suis sur la scène je me sens vraiment calme, je me sens vraiment en contrôle et bien », a confié le rappeur au Montréal Campus

Funk, jazz, rap

« On n’a pas fait exprès de s’habiller genrés », rigole la rappeuse du groupe Petite Papa, Calamine, tout de rose vêtue alors que son compatriote MC, Sam Faye, arborait la couleur bleue.

Photo François-Alexis Favreau

Un vent de funk souffle sur le concours avec le groupe Petite Papa qui a fait danser son public dès sa première chanson intitulée Boogie. Le groupe constitué de deux MC accompagné(e)s de cinq musiciens a été fondé il y a peu de temps, mais ce dernier a déjà un EP à son actif, paru en janvier 2020. 

Une ambiance dansante aux touches jazz a régné dans la salle tout au long de la performance de Petite Papa. Malgré sa grande aisance sur scène et une foule sous le charme, la formation se trouve actuellement au bas du palmarès. Le MC Sam Faye en était d’ailleurs à sa seconde participation aux Francouvertes, ayant tenté sa chance en 2018 lors de la 22e édition, en duo avec le rappeur D-Track.

Tandem illicite

Le duo trap-punk formé de Yabock et Zilla, accompagnés d’un DJ, représente tous les ingrédients nécessaires pour déchaîner la salle, ce qui ne lui permet toutefois pas de se tailler une place au palmarès. dope.gng, tel que son nom l’indique, aborde le lourd sujet de la consommation de drogue et d’alcool, mais dans une ambiance dansante et enlevante.

Photo François-Alexis Favreau

Mises à part les substances qui enflamment leur discours, les deux rappeurs ont crié haut et fort leur amour pour « le Chlag ». Habitant dans le quartier Hochelaga depuis maintenant deux ans, le duo mentionne que cela a été une révélation. « J’ai jamais besoin de sortir du Chlag : le Chlag me donne mon pain, le Chlag me donne mon vin, le Chlag me donne ma dope. Le Chlag c’est comme Jésus », mentionne Zilla avant d’interpréter 24/7 85

Neuf artistes doivent encore se produire en ronde préliminaire dans les trois semaines qui suivront. La cinquième soirée ayant lieu le 16 mars s’annonce plus calme grâce à Jeremy Lachance, artiste aux mélodies aériennes, ainsi qu’au groupe mélanco-doux Désarroi, qui viendra contraster avec l’électro-pop de La Fièvre.

Photos François-Alexis Favreau | Montréal Campus

Palmarès après la deuxième semaine de préliminaires :

 

1. Ariane Roy
2. Vendou
3. Jessy Benjamin
4. Guillaume Bordel
5. La Faune
6. Embo/phlébite
7. Aramis
8. Guillaume Bordel
9. Petite Papa

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *