À la uneCulture« La soirée des poètes »

Camille Avery-Benny27 février 20184 min

FRANCOUVERTES 2018

Avec trois artistes hip-hop et un groupe électro-funk au menu, la table était mise pour une soirée haute en rythme et en rimes, hier, au cabaret Lion d’Or. À l’issue de la deuxième ronde préliminaire des 22es Francouvertes, le collectif LaF s’est hissé en tête du palmarès.

Au centre de la scène, une table nappée de rouge a accueilli la console de trois producteurs, à commencer par DJ Positive, qui accompagnait la volubile Sarahmée. Première et seule rappeuse à avoir foulé la scène des Francouvertes, celle qui a participé à la 20e édition du concours-vitrine était toute désignée pour ouvrir le spectacle à saveur hip-hop. « C’est la soirée des poètes. Après tout, c’est une soirée de rap », lance Sarahmée après avoir réchauffé la salle.

Jay Scøtt X Smitty Bacalley : les « mectons » complémentaires

Les producteurs et rappeurs Pier-Luc Papineau et Félix Langlois, alias Jay Scøtt et Smitty Bacalley, ont poursuivi la soirée sur la même note en offrant huit compositions originales.

Comme sur leur dernier opus, Stockholm, les « mectons » ont plongé le public dans leur univers truffé de mots dont eux seuls connaissent les définitions. « Un mecton, c’est un humain de type masculin », explique Smitty Bacalley. Les rappeurs ont notamment livré les cinq morceaux qui formeront leur troisième projet commun, le EP Un chevreuil, qui paraîtra prochainement.

Accompagné du beatmaker LiamLiamLiam à la console et du rappeur ST, le duo, qui collabore depuis 2015, a séduit le public en lui lançant des devinettes et quelques claquements de doigts synchronisés.

Le flow impeccable de Smitty, le « porte-parole » du groupe, et les lignes autotunées assumées de Jay, « l’homme de l’ombre », ont valu à la formation le troisième rang du nouveau palmarès, derrière le groupe de rock brut zouz.

Of Course : le mouton noir

Tous de paillettes vêtus, Will (chant et synthétiseur), Germain (batterie) et Émile (basse) ont été les premiers artistes de la 22e édition des Francouvertes à faire danser le public. La pièce Marilyne, qui figure sur leur dernier EP, Naufrage un Jeudredi, a invité les adeptes de funk à groover sur scène avec la formation au rythme du synthétiseur.

Si les spectateurs se sont abandonnés à quelques pas de danse pendant la prestation électrique d’Of Course, cette dernière n’a pas suffi à convaincre les juges, qui ont réservé au trio la dernière place du grand palmarès, soit le sixième rang.

LaF : le clou du spectacle

Le sextuor hip-hop LaF, composé des beatmakers BNJMN.LLOYD, Oclaz et BLVDR ainsi que des rappeurs Mantisse, Bkay et Jah Maaz, avait le dernier mot en cette deuxième ronde préliminaire. Guidé par sa « coach de scène », Charlotte, avec qui il travaillait pour la première fois, le collectif a su transmettre sa fougue et son énergie à la foule.

Accompagnés de Denis, fidèle chimpanzé en peluche qui leur sert de gérant, les trois rappeurs ne pouvaient compter que sur BLVDR pour livrer la trame sonore composée par le trio de producteurs. BNJMN.LLOYD et Oclaz ont préféré céder la scène à leurs amis, qui en ont profité pour occuper l’espace et présenter quelques pas chorégraphiés.

Tirées de leur dernier EP, Jello, paru en octobre dernier, les pièces Pluche, rappée a cappella par Bkay, Casa Libre, Gumby et Éternelle ont charmé le jury et le public, permettant à LaF de prendre la tête du classement du concours.

Les préliminaires se poursuivront jusqu’au 3 avril au cabaret Lion d’Or. Les Louanges, finaliste de la dernière édition des Francouvertes, assurera la première partie de Mathieu Bérubé, Lou-Adriane Cassidy et Valse Fréquence le 5 mars prochain.

 

photo : MARTIN OUELLET MONTRÉAL CAMPUS

Le groupe LaF a su animer la foule pour clore la seconde soirée des Francouvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À lire aussi