À la uneCultureFlawless Gretzky touche la cible avec « History in the Making »

Avatar Ludovic Théberge18 septembre 20173 min

Après six ans d’incarcération, Flawless Gretzky est prêt à incarner le rôle du rappeur-gangster par excellence sur la scène hip-hop montréalaise avec son album H.I.M. (History in the Making), qui devrait marquer un retour très agressif pour l’artiste.

Ce sont sur des rythmes poignants et entraînants, s’inspirant de la vague trap actuelle, que Flawless Gretzky enfile les mots et les rimes pour exposer la dure réalité de la rue dans ce nouvel opus sorti le 15 septembre dernier.

D’origine haïtienne, celui qui a grandi dans le quartier montréalais de la Petite-Bourgogne, entrecoupé par des séjours à Boston et à Miami, a goûté au style de vie qui a propagé l’émergence du gangsta rap dans les années 80 et 90 dans les quartiers défavorisés américains. Pas surprenant qu’il aborde massivement les thèmes de la drogue, du sexe et de la violence. Néanmoins, Flawless Gretzky embrasse ces concepts avec assurance, donnant une certaine crédibilité à ses histoires.

Désormais affilié à Make It Rain Records, branche hip-hop et R&B de la compagnie de disque Bonsound, l’artiste est une figure importante de la relève du rap anglophone montréalais. Doté d’un flow virulent, d’une voix grave et de punchlines frappantes, il n’est pas sans rappeler un rappeur reconnu du Midwest américain, Freddie Gibbs.

Dans son nouveau projet, Flawless Gretzky s’allie à quelques-uns de ses proches collaborateurs chez Make It Rain Records, dont VNCE Carter de Dead Obies comme producteur sur certains morceaux et une collaboration avec le prolifique Mike Shabb.

Le projet, majoritairement composé de morceaux agressifs, laisse place au R&B lors des morceaux On Me et Best Friend. Cette coupure inattendue, mais calculée dans le style donne un second souffle à l’album. Il n’en demeure pas moins que Gretzky semble parfois user du même flow lors de la première dizaine de chansons.

C’est toutefois sur le point de la durée que le mixtape frappe un mur. Long de vingt-deux morceaux, l’oeuvre, qui totalise près d’une heure trente d’écoute, voit son contenu dilué. History in the Making propose une immersion dans le quotidien du rappeur montréalais, mais vu la durée, il est difficile de ne pas décrocher.

À la défense de l’artiste, l’album présente plusieurs succès potentiels. On the Road avec Mike Shabb et Cape Tula ainsi que They Mad avec Anu Budz pourraient se retrouver dans les oreilles de bien des amateurs de hip-hop montréalais.

De son côté, le morceau Heavymetal offre étonnamment l’un des sons les plus calmes du projet. Lenteur et chuchotement sont utilisés pour créer une ambiance d’urgence propice pour raconter et vivre le climat d’insécurité qui s’empare parfois des rues de certains quartiers montréalais.

History in the Making ne marquera malheureusement pas l’histoire, mais Flawless Gretzky est sur la bonne voie pour se faire connaître chez soi, d’abord à Montréal, et peut-être, qui sait, ailleurs en Amérique du Nord. Après tout, si l’on se fie à son nom de scène, l’ambition d’un résultat irréprochable semble bien ancrée chez lui.

 

photo: gracieuseté de Flawless Gretzky et de Make it Rain Records

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *