À la uneCultureJouer la carte de l’audace

Avatar Philippe Lemelin28 mars 20173 min

L’avant-dernière soirée de la ronde préliminaire des Francouvertes a été riche en émotions. Laurence-Anne, Ariane Vaillancourt et Joey Robin Haché ont fait vibrer la foule à différentes intensités. Laurence-Anne est celle qui s’est le plus démarquée en terminant la compétition au 5e rang provisoire, alors que les deux autres ont été exclus des demi-finales.

Samuele, participante au concours il y a deux ans, est venue présenter en solo quelques chansons qui vont figurer sur son prochain album. La jeune femme a également démontré ses aptitudes à imiter (avec justesse!) le son de la trompette avec sa voix.

Laurence-Anne

La performance de Laurence-Anne a envoûté l’auditoire dès les premières notes. Sa musique indie expérimentale fait penser aux vieux albums de Patrick Watson, avec de la guitare à l’avant-plan plutôt que du piano. L’ajout de vibraphone et d’harmonies vocales complète l’ensemble magnétique.

L’atmosphère ensorcelante n’a même pas été brisée entre les pièces, parce qu’un instrument ou deux continue de jouer pour créer un pont entre la chanson qui se termine et celle qui va suivre. C’est là une des plus grandes forces de cette prestation de haut niveau.

L’audace de Laurence-Anne lui a permis de se classer provisoirement au 5e rang; elle est ainsi assurée d’une place parmi les demi-finalistes.

Ariane Vaillancourt

La musique est un moyen efficace pour toucher les gens, Ariane Vaillancourt l’a bien compris. La chanteuse et pianiste pop livre des compositions émotives empreintes d’une aura bien à elle. Elle arrive à émettre beaucoup de lumière à partir de mélodies tristes et parfois douloureuses.

L’addition d’un quatuor à cordes à sa formation renforce son romantisme bien assumé. Force est de constater que ses chansons sont beaucoup plus puissantes sur scène qu’en version enregistrée, qu’on peut entendre sur son minialbum FIG.1.

Bien que le public ait semblé conquis dès le départ, le jury de l’industrie n’a vraisemblablement pas autant apprécié puisque Vaillancourt ne sera pas des demi-finales.

Joey Robin Haché

Un peu à l’image de la semaine précédente, Joey Robin Haché s’est retrouvé dans la difficile position de briser complètement l’ambiance installée par les deux autres concurrentes après une solide performance par chacune d’elles.

Le Néo-Brunswickois, originaire du petit village de Nigadoo, s’est lancé dans une prestation rock des plus dithyrambiques. Pour combler les vides causés par les changements de guitare du meneur, le bassiste a joué quelques transitions de trompette (une vraie, cette fois). Ça semblait un peu forcé, mais l’idée n’est pas mauvaise.

Au départ déjà énergique, Joey Robin Haché a éventuellement entraîné ses compagnons dans sa folie, si bien que les quatre instrumentistes étaient totalement survoltés à la fin sur la pièce Bourbon, sans contredit la meilleure du groupe. Leur énergie débordante n’a pas suffi pour se qualifier à la ronde suivante.

Le 3 avril prochain sera la dernière soirée des préliminaires alors que Dave Chose, Fred Labrie et Renard Blanc vont clore une édition bourrée de talents. Le coloré Mehdi Cayenne fera office d’ex. Les 6 premiers groupes du palmarès peuvent souffler: ils sont désormais certains d’accéder à la demi-finale.

Palmarès en date du 27 mars :

  1. Vulvets
  2. Lydia Képinski
  3. Les Louanges
  4. Valery Vaughn
  5. Laurence-Anne
  6. Van Carton
  7. Shawn Jobin
  8. MCC
  9. Antoine Lachance

Photo: JEAN-FRANÇOIS LEBLANC

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *