À la uneCultureLe spectacle dans les veines

Avatar Carl Vaillancourt7 décembre 20152 min

À l’image de son premier album Gentleman refroidi, Jérôme Dupuis-Cloutier lance Le Spectacle, son deuxième album rythmés et riches en paroles qui sortira le 4 décembre prochain.

Dans une perspective fusionnelle, chaque chanson du Spectacle se lance dans la poursuite d’un but unique, séduire l’auditeur. Après avoir savouré durant près de cinq ans le succès de son premier album solo, Jérôme Dupuis-Cloutier récidive dans ce deuxième album solo.

La profondeur des textes se fusionne à merveille avec des mélodies rythmées pour donner une saveur acoustique incomparable dans le milieu de l’électro-pop. L’ancien chanteur de Roi Poisson berce l’auditeur dans un imaginaire qui semble si loin de la réalité musicale montréalaise. Le mélange instrumental donne un portrait acoustique chaleureux et embrasse à bras ouvert les paroles qui amènent une subtilité intéressante et inconnue dans le milieu de l’électro-pop.

Articulée et claire, sa voix devient une douceur pour les oreilles de ceux qui écoutent avec conscience la portée de chacun de ses mots. Il est un pansement pour l’âme de toute personne qui cherche son heure de gloire dans un monde, où le pessimisme a écrasé avec panache la réussite.

L’agencement de la batterie, de l’orgue, des synthétiseurs et d’une guitare permet de se projeter dans le milieu des années 80 avec une sobriété déconcertante. Il avait promis que les accords musicaux seraient à cent lieues de ce qu’il avait produit cinq ans auparavant, et on y retrouve en effet un ton complètement différent que dans son album solo précédent. Le côté jazzy est laissé à la dérive de façon à redéfinir l’espace temps dans lequel le musicien a évolué au fil des années. Il démontre une compréhension complète de l’importance du rythme plus doux et sobre qui crée un clash important avec l’industrie de l’électro-pop.

Dans un milieu où tous rêvent de devenir une légende de la musique, Jérôme Dupuis-Cloutier, fait partie de ceux qui vivent leurs rêves.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *