À la uneUQAMNouvelle année…pas improvisée

Avatar Nicolas Boni-Rowe1 octobre 20142 min

La Ligue d’improvisation centrale de l’UQAM (LicUQAM) débutera sous peu sa 20e édition. Bien décidés à souligner cet anniversaire, les membres de la ligue prévoient une multitude de nouveautés.

La nouvelle saison démarrera le 3 octobre prochain. L’arrivée d’un musicien à temps plein, la conception de nouveaux chandails, un rafraîchissement de logo et la présence d’anciens joueurs de la ligue à titre d’arbitres sont parmi les idées discutées pour rendre cette édition de la LicUQAM unique. «L’an passé, nous avons eu recours à un claviériste pour les demi-finales et la finale. On est tous d’accord que ça rajoute un énorme plus à la LicUQAM, en terme de spectacle, en terme de décorum», affirme le président de la ligue, Yan Sasseville.

Fondée en 1995, la LicUQAM a vu le jour dans le but de rassembler des étudiants de plusieurs programmes différents dans une même ligue d’improvisation. 20 ans plus tard, la ligue songe à renouer avec ceux qui ont marqué son cheminement, notamment en faisait arbitrer les parties par d’anciens joueurs. «S’il y a 24 matchs, on voudrait avoir 24 anciens qui viendraient nous transmettre un peu leur passion», explique le président. Déjà, quatre personnes ont accepté l’invitation lancée par la ligue, dont Christian Laurence et Marc-Antoine Godin, les deux étudiants fondateurs de la ligue. Alexandre Cadieux, maintenant arbitre à la LNI, et le comédien professionnel Frédéric Barbusci ont eux aussi répondu à l’appel de la ligue.

Nouvelle saison, nouvelle équipe

Le camp de recrutement pour sélectionner la nouvelle cohorte de 24 joueurs de la LicUQAM avait lieu les 19 et 20 septembre derniers. Environs 55 participants se sont disputés les seize places à combler. Les huit places restantes sont occupées par des membres qui ont été élus l’année dernière afin de rester dans la ligue. «Tous les anciens doivent passer par le ballottage», mentionne le joueur, David Beauchemin, lui-même sur le point de débuter sa deuxième saison. La ligue n’est donc pas réservée qu’aux vétérans.

Treize nouveaux ont été repêchés cette année, indique Yan Sasseville. «Ça donne du sang neuf, ça donne des idées neuves, ça donne un style d’improvisation qui est différent», croit-il. David Beauchemin ajoute pour sa part avoir hâte de performer avec les nouveaux repêchés par la LicUQAM.

Pour Yan Sasseville, toutes ces nouveautés ont pour but de donner une marque d’appréciation aux supporters de la ligue. «Ce qu’on veut, c’est que ce soit une année mémorable pour tout le monde, et surtout pour le public», avance-t-il.

Crédit photo : LicUQAM

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *