À la uneBaromètreComme un livre ouvert

Avatar Annabelle Caillou9 octobre 20131 min

Le film La vie d’Adèle: chapitre 1 et 2 du réalisateur franco-tunisien Abdellatif Kechiche a fait couler beaucoup d’encre: conditions de travail difficiles, film provocateur, tensions entre acteurs et réalisateur. C’est pourtant pour la qualité de sa réalisation et l’incroyable jeu des actrices principales, Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, que le film aurait dû faire autant parler de lui. Le long-métrage a notamment reçu la Palme d’or 2013 lors du dernier Festival de Cannes.

À quinze ans, la vie d’Adèle est simple. Elle tient un journal intime, dévore ses livres de littérature et se laisse envahir quotidiennement par son imagination. Au détour d’une rue de Lille, son regard se pose sur une jeune fille aux cheveux bleus, Emma. Coup de foudre ou non, cette rencontre va changer le cours de sa vie. À travers le flot d’émotions qui la submergent du matin au soir, Adèle se cherche et finalement se trouve. Grâce à Emma, elle découvre l’amour, le désir, la passion mais aussi la colère, la tristesse et la honte. Sous le dur regard de ses amis qui ne comprennent pas son homosexualité, laissant ses parents dans l’ignorance de ses choix amoureux, Adèle tente de s’épanouir en tant que femme à quelques pas de sa vie d’adulte.

Cette adaptation cinématographique de la bande dessinée de Julie Maroh, Le Bleu est une couleur chaude, livre une belle performance de cinéma-vérité. Abdellatif Kechiche construit et déconstruit cette histoire d’amour entre Adèle et Emma d’une façon simple et naturelle. En s’attachant aux petits détails du quotidien, le réalisateur invite les spectateurs à se reconnaître et plonger dans l’histoire dès les premières minutes. Les pleurs d’Adèle, les moments d’affection, les soupers en famille devant la télévision, les disputes, les peines de cœur, les scènes érotiques; tout paraît si réel que l’on oublie cet écran qui nous sépare de la vie d’Adèle.

La vie d’Adèle : chapitre 1 et 2,  Abdellatif Kechiche, France, 187 min. Dans les salles le 9 octobre 2013.

crédit photo: Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *