UQAML’UQAM congestionnée

Camille Carpentier26 mars 20123 min

Des étudiants bloquent les pavillons du campus central de l’UQAM depuis ce matin. Armés de banderoles et emmitouflés pour faire face à la température habituelle du mois de mars, les grévistes ont bien l’intention de bloquer les entrées des pavillons J, A, DS, D, DE et R toute la journée.

Le mouvement a été lancé par les six associations étudiantes en grève de l’UQAM et le blocage est prévu pour le lundi 26 mars seulement, affirment les piqueteurs. Les étudiants s’étaient donnés rendez-vous dès 7h à l’Agora du pavillon Judith-Jasmin avant de se disperser aux différentes entrées des pavillons. Bien que l’accès au pavillon J à partir du métro Berri-UQAM était barrée et que des gardes de sécurité étaient postés à chaque entrée, la directrice du service des communications Jennifer Desrochers affirmait ce matin que la direction de l’UQAM ne procéderait pas à un lock-out, comme elle l’avait fait pour la Nuit de la création, le 12 mars dernier.

Les étudiants de l’École des sciences de la gestion (ESG) étaient aux portes du pavillon R avant leur premier cours de la journée, mais n’insistaient pas pour entrer dans le pavillon selon les manifestants présents. Des membres de l’exécutif de l’Association étudiante de l’ESG (AEESG) restaient près des portes pour encourager leurs collègues à ne pas franchir les lignes de piquetage. Aux yeux de leur président Andrew Lockhead, cette mesure prise par les six autres associations est regrettable. «C’est une mauvaise manière de prendre les étudiants de l’ESG en otage, croit-il. On ne veut pas de confrontation, c’est pourquoi on avise les étudiants de ne pas briser les lignes.» Le président déplore que les autres associations ne respectent pas la décision de l’AEESG, la seule à ne pas être en grève générale illimitée. De leur côté, les employés de l’UQAM ont reçu la consigne de se représenter aux portes à 13 h pour voir où en sera la situation à ce moment.

Sur sa page Facebook, l’AEESG avait demandé à ses étudiants ayant un cours en après-midi de se présenter à la cours intérieure du pavillon DS à 13h30 et que l’association essayerait de les faire entrer dans les pavillons centraux. Andrew Lockhead a toutefois avisé les étudiants présents que les professeurs et chargés de cours ne franchiraient pas les piquets de grève. Par la suite, les membres de l’exécutif suivi de plusieurs dizaines d’étudiants ont entrepris une marche autour des pavillons pour trouver une entrée libre. Le cortège de l’ESG s’est heurté chaque fois à des portes bien gardées et à des manifestants déterminés à maintenir leur position. «On paie pour un service, affirme calmement un étudiant du groupe. Même si les cours ne se donnent pas, on veut entrer pour faire valoir notre point de vue et montrer que ce n’est pas tout le monde qui est en grève.» Aucune confrontation majeure n’a eu lieu et les étudiants ont quitté pacifiquement les lieux après n’avoir trouvé aucune issue.

Certains pavillons de l’Université de Montréal, dont les pavillons Jean-Brillant et Maximilien-Caron, étaient aussi soumis à des lignes de piquetage ce matin. Selon l’attaché de presse de la Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal, Alexandre Ducharme, les manifestants qui bloquaient les pavillons auraient été dispersés par la police peu après 9h ce matin. Les cours des associations en grève continuent à être bloqués, mais les pavillons restent accessibles.

Crédit photos: Camille Carpentier

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *