UQAMLe retour des oiseaux migrateurs

Malgré la température peu clémente de la dernière semaine, quinze personnes ont parcouru le trajet séparant Montréal de Québec par la route 138 en transportant un gros oiseau rouge. La migration se voulait un moyen de rallier la population au mouvement étudiant contre la hausse des frais de scolarité.

Le groupe est parti de Montréal jeudi dernier après la manifestation étudiante montréalaise et est arrivé hier avant-midi à Québec, pour participer à la manifestation qui a ressemblé 5 000 étudiants. Ils disent ne pas avoir fait face à trop d’embuches lors du périple. «Au début, on rencontrait beaucoup d’incompréhension, mais plus on avançait, plus on avait du support de la part de la population», se réjouit Solène Paré, étudiante en études théâtrales à l’UQAM et l’une des participantes.

Pendant la marche, les participants ont écrit un manifeste qui a été lu hier à Québec vers 15h30 par Julien Lavoie, étudiant en études littéraires à l’UQAM et membre du projet, à l’angle des rues Grande-Allée et Cartier. «Le manifeste est le résultat d’une démarche de réflexion sur la société, parallèlement à ce qu’on vivait physiquement et mentalement pendant cette marche», commente Solène Paré.

Les membres de la Grande migration sont revenus en autobus avec les autres manifestants présents hier. Ils avaient marché plus de 22 kilomètres, de Saint-Augustin à Québec, avant de se rendre au parc des Braves pour le début de la manifestation.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *