UQAMPas de GGI en vue

Marion Bérubé15 février 20122 min

Les étudiants de l’Association étudiante de l’École des sciences de la gestion (AEESG) ont décidé hier lors de leur assemblée générale de ne pas tenir de vote sur la grève illimitée.

Durant ce même rassemblement, ils ont réitéré leur opposition à la hausse des frais de scolarité proposée par le gouvernement et décidé des actions à entreprendre pour la suite. L’AEESG se positionne en faveur d’une hausse indexée. Andrew Lockhead, le président de l’AEESG, se prononce lui-même contre la hausse des frais de scolarité, mais ne compte pas intervenir dans les actions votées par les membres de son association. «Mon rôle est d’appliquer les mandats qui me sont donnés par les étudiants. En ce sens, si les étudiants votent une grève, nous l’appliquerons, s’ils votent contre, nous pourrons quand même participer à des actions contre cette hausse des frais de scolarité», explique-t-il.

Les étudiants de l’École des sciences de la gestion sont généralement reconnus pour être moins militants que leurs homologues des autres facultés. L’AEESG a tout de même décidé d’inciter ses membres à participer à la manifestation nationale contre la hausse des frais de scolarité du 22 mars prochain. Le 10 novembre 2011, elle avait levé les cours toute la journée pour participer à la manifestation. «Il y avait une trentaine de personnes qui étaient présentes. Pour des étudiants en gestion, c’est pas si mal», soulève Félix-Antoine Bouchard, le vice-président de l’Association des étudiants en sciences économiques. Selon lui, il y aurait un changement de mentalité chez ces universitaires qui restent tout de même majoritairement en faveur de l’indexation des frais de scolarité au coût de la vie.

Les élèves de l’AEESG reviendront sur les bancs d’école en attendant une prochaine assemblée générale extraordinaire de grève. Rappelons que les associations facultaires de science politique et droit, des sciences humaines et des arts sont présentement en grève générale illimitée. L’Association facultaire des étudiants en langues et communication est actuellement en référendum sur la question de grève générale illimitée et annoncera le résultat du vote plus tard cette semaine.

Dans le cas d’un blocage complet de l’UQAM, tel que proposé par l’Association facultaire étudiante de sciences humaines hier, Andrew Lockhead dit ne pas s’inquiéter outre mesure. «Si c’est le cas, l’AEESG enverra un courriel à tous ses membres pour leur dire de ne pas entrer de force ou de tenter de trouver d’autres entrées non-bloquées.»

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *