Non classéHausse des frais de scolarité pour 2012

Guillaume Jacob31 mars 20102 min
 
La hausse des frais de scolarité se poursuivra après 2012, a annoncé hier le ministre des Finances, Raymond Bachand, lors de son discours sur le dépôt du budget 2010 du gouvernement du Québec. Le montant de cette hausse reste toutefois à déterminer.
Le ministre compte ainsi augmenter la part du financement des universités assumée par les étudiants, afin d’améliorer la qualité de l’enseignement. «Nos universités doivent se comparer avantageusement aux meilleures institutions dans le monde», a-t-il déclaré pour justifier ces hausses. Rappelons que les étudiants universitaires subissent déjà une augmentation des frais de scolarités de 100 dollars par année depuis 2007 et ce, jusqu’en 2012.
Du même souffle, le ministre a annoncé la tenue l’automne prochain d’une consultation générale qui rassemblera les acteurs des différents niveaux d’éducation. C’est lors de cette rencontre que devraient être fixées les modalités des hausses des frais de scolarité. 
«Il est déplorable que le gouvernement ait déjà décidé d’augmenter les frais, s’indigne le président de la Fédération étudiante universitaire du Québec, Jean Grégoire. Nous aurions aimé que la consultation de l’automne serve à discuter de la question.»
Même réaction du côté de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ): «Il y aura une hausse et on sera consulté pour savoir de combien, souligne son président, Xavier Lefebvre-Boucher. C’est un peu comme si on nous donnait  le choix du bâton avec lequel nous frapper.» Le président de la FECQ s’inquiète aussi du silence du Ministre Bachand entourant les frais de scolarité au collégial. 
Les dépenses totales en éducation totaliseront 14,8 millions de dollars pour la prochaine année. La formation professionnelle et technique sera particulièrement choyée. Des investissements totalisant 75 millions de dollars ont été annoncés pour le développement de programmes d’études dans les domaines de la santé, des services éducatifs et des technologies des communications et de l’information.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *