Non classéL’homme d’un million de dollars

Simon Lord29 janvier 20102 min


La vie l’a bien servi. L’UQAM aussi d’ailleurs. Et c’est pour la remercier que Jean-Marc Eustache a décidé d’octroyer à la Fondation de l’UQAM un million de dollars. C’est le don le plus important effectué par un diplômé depuis la création de l’Université.

«À l’époque, j’étudiais tout en travaillant au moins 4 jours par semaine. Les professeurs se sont toujours adaptés à ma situation. Il fallait retourner ce qu’on m’avait donné», se remémore l’actuel président de Transat A.T. et du conseil d’administration de la Fondation de l’UQAM.

La directrice générale de la Fondation de l’UQAM, Diane Veilleux, abonde dans le même sens: «Jean-Marc ne donne pas que de l’argent. Il sollicite des dons et vient aux quatre réunions annuelles, à toutes les activités que nous organisons. Il tient à rencontrer personnellement les étudiants qui reçoivent une bourse pour les encourager.»

La directrice souhaite que le geste de l’homme d’affaires inspire d’autres donateurs. Le don,  sensé être anonyme au départ, a été rendu public sous le conseil de la Fondation de l’UQAM. «À ce niveau là, je suis très réservé, explique Jean-Marc Eustache. Mais maintenant, quand je sollicite des dons, je peux prêcher par l’exemple.»

Et quand l’ancien uqamien sollicite, il n’y va pas de main morte. «Lorsque je demande des fonds au sein du milieu des affaires, je me fais souvent dire non. Mais je leur dis: « On va tu mourir avec notre argent dans le cercueil? »»

L’homme dans la soixantaine n’en est pas à sa première implication philanthropique. Il y a quelques années, l’ancien étudiant en sciences économique s’est engagé auprès de l’Institut pacifique. L’organisme communautaire enseigne la résolution de conflit de manière non-violente dans les milieux scolaires défavorisés. Le généreux donateur s’implique également à titre de membre du conseil d’administration au théâtre Espace Go.

L’entreprise Transat A.T. suit l’orientation altruiste de son président. Plusieurs dizaines de tonnes de matériel destiné à l’aide humanitaire ont été dépêchées en Haïti grâce aux avions du transporteur.

Ancien marxiste-léniste, le révolutionnaire devenu homme affaire a gardé de ses vieilles années universitaires son esprit contestataire. «Dans le milieu des affaires, je suis reconnu pour mon franc-parler, lance celui qui déambulait entre nos murs bruns. Je dis toujours ce que je pense.» Comme quoi il est plus facile de sortir le gars de l’UQAM, que l’UQAM du gars…

Le rôle de la Fondation de l’UQAM

La moitié de cette somme sera octroyée sous forme de bourses pour les étudiants de 2ème et 3ème cycle, sur une période de 10 ans. Les 500 000$ restant seront capitalisés au moment du décès de Jean-Marc Eustache et seuls intérêts seront utilisés.

Lors de l’année 2007-2008, la Fondation a recueilli 7 millions de dollars en donations qu’elle a redistribué aux étudiants sous forme de 700 bourses. Les fonds ont aussi financé différents travaux de recherches à l’UQAM.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *