Non classéQuelque part sous l’échangeur

admin2011morn25 février 20093 min

J’y suis passée des centaines de fois sans trop m’en formaliser. Je serrais un peu les épaules en roulant sous ses arches démesurées portées par quelques fragiles colonnes, comme si le ciel allait me tomber sur la tête. Cette grosse fourmilière de béton, une plaie béante dans le paysage du sud-ouest montréalais, était pour moi – sans ironie aucune − le symbole du modernisme de l’époque, un souvenir des structures urbaines des années 1960, tout droit sorti d’un épisode des Jetson.


Érigé en 1967, juste à temps pour l’Expo, l’échangeur Turcot aura semé la controverse de son inauguration à sa destruction − et reconstruction − prochaine. Censé symboliser la modernité, il a plutôt créé la bisbille, comme ses cousines germaines l’autoroute 40 et la «tranchée» Décarie. Pour construire ces grandioses monuments au génie humain – ok, là c’est un peu ironique −, il a fallu d’abord exproprier bien des familles, détruire des kilomètres carrés de quartiers habités, qui sont encore défigurés par ces cicatrices de béton.

En juillet 2007, la ministre des transports Julie Boulet annonçait que le complexe Turcot, formé de l’échangeur du même nom et des échangeurs de La Vérendrye, Angrignon et Montréal-Ouest, au croisement des autoroutes 20, 720 et 15, allait subir une bonne cure de rajeunissement. Un projet de 1,5 milliard de dollars, dix ans de travaux, un gros, gros chantier. Le carrefour, où passent quotidiennement près de 280 000 véhicules, sera reconstruit au niveau du sol, appuyé sur des remblais plutôt qu’à une vingtaine de mètres dans les airs… nécessitant encore une fois l’expropriation de nombreux citoyens, qui avaient petit à petit fait leur niche à l’ombre de ses piliers vertigineux.

Inutile de préciser que le projet ne plaît pas à tous. À commencer par les amoureux du coin, nombreux à contribuer au blogue Walking Turcot Yards, dédié à l’aménagement des vastes terrains que surplombe l’échangeur. Une ode citoyenne à la beauté de ce paysage lunaire, cet espace perdu qu’ont peu à peu réinvesti la nature et les artistes de rue. Il y a quelque chose de touchant dans cette forme de participation à la vie de quartier. Les riverains de l’échangeur y sont tenus au courant des moindres développements du projet de réfection et sont appelés à se mobiliser pour faire respecter leurs droits pendant le processus.

 

***

L’espace d’une fin de semaine, des étudiants montréalais en urbanisme, design, ingénierie et architecture ont aussi décidé de se pencher sur le cas de l’échangeur Turcot, histoire de s’assurer que sa seconde vie soit un peu moins mouvementée que sa première. Leur colloque «Un air d’échangeur», qui se tenait du 20 au 24 février à l’UQAM, a permis dans un premier temps au public d’interroger les panélistes au sujet de grands projets d’infrastructures comme celui de l’échangeur. Dans un second temps, chaque équipe d’étudiants présentait un projet destiné à faciliter la «mobilité durable montréalaise et régionale», bref la circulation entre ces deux régions, et une proposition d’aménagement du no man’s land situé sous l’échangeur. Un bel exemple d’interdisciplinarité, qui nous prouve qu’il est possible de réfléchir à la fois sur le côté pratique et sur l’aspect esthétique des grands projets urbains.

Un site vraiment space

Vous voulez savoir à quoi ressemblait Montréal avant d’être enserrée de bretelles d’autoroutes aussi esthétiques que bien adaptées au parc automobile de la métropole (ironie, quand tu nous tiens…)? Jetez un coup d’œil aux articles que vous mitonnent les collaborateurs du magazine Spacing Montreal. Jumelle bilingue de Spacing Toronto, cette publication destinée aux amoureux d’urbanisme, d’architecture et d’urbanité tout court jette un coup d’œil différent sur Montréal. Ses collaborateurs, curieux et passionnés, se spécialisent dans le photomontage avant/après, ciblant quelques coins particuliers de Montréal en se basant sur des photos d’archives récupérées à droite et à gauche. Que les esthètes au cœur sensible soient toutefois prévenus: plusieurs transformations ratées font mal à voir…

Walking Turcot Yards http://neath.wordpress.com/
Spacing Montreal http://spacingmontreal.ca/

culture.campus@uqam.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *