UQAMLe ministre Roberge invite les étudiants et étudiantes en grève à « rentrer en classe »

Thomas Dufour Thomas Dufour19 novembre 20182 min

Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, a invité les étudiants et étudiantes en grève pour la rémunération des stages à « rentrer en classe », affirmant que son ministère se penchait déjà sur ce dossier.

Le débrayage de près de 60 000 étudiants et étudiantes au Québec a fait réagir le ministre, qui les a invité(e)s à ne pas « défoncer des portes ouvertes », en entrevue à RDI.

M. Roberge a rappelé que son ministère travaille sur le dossier de la rémunération des stages depuis les premiers jours de son entrée en poste. Le député de Chambly croit que la grève générale illimitée promise par certains en cas de refus du gouvernement à rémunérer tous les stages est prématurée.

« Il y a une grosse différence entre un stage d’observation de quelques heures versus un stage où l’étudiant est en poste, rend des services, travaille à temps plein sans aucune forme de compensation », a affirmé le ministre.

Ces propos font écho à ceux de la rectrice de l’UQAM, Magda Fusaro. « Pour moi, rémunérer un travail, c’est quelque chose d’important. Mais le problème qu’on a avec les stages, c’est la différence des stages », avait-elle déclaré en entrevue avec le Montréal Campus en octobre dernier.

L’opposition réagit

Le co-porte-parole de Québec solidaire (QS) Gabriel Nadeau-Dubois a sommé le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur de s’asseoir avec les communautés étudiantes afin d’ouvrir le dialogue sur la rémunération des stages. « Depuis 15 ans, l’obstination idéologique des libéraux a creusé un fossé entre la communauté collégiale et universitaire et le gouvernement du Québec », a déclaré le député de Gouin.

M. Nadeau-Dubois a exprimé son appui aux grévistes. « Trop d’étudiantes et d’étudiants, déjà aux prises avec une situation précaire, sont mis au pied du mur par le laissez-faire du gouvernement», a-t-il affirmé.

À l’UQAM, six des sept associations facultaires sont en débrayage cette semaine. Une grande manifestation est prévue mercredi.

photo: LUDOVIC THÉBERGE MONTRÉAL CAMPUS

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Le journal indépendant des étudiantes et des étudiants de l'UQAM depuis 1980

Les Éditions Montréal Camping inc. Tous droits réservés.