Élections 2018SociétéFrantz Benjamin, un politicien à l’écoute

En cette campagne électorale, le Montréal Campus s’est entretenu avec des anciens étudiants de l’UQAM maintenant candidats pour les quatre partis représentés à l’Assemblée nationale. Aujourd'hui, le Parti libéral du Québec.
Nicolas Brasseur26 septembre 20183 min

Avoir l’occasion d’aider la communauté sur la scène provinciale après avoir réalisé plusieurs projets au conseil municipal de la Ville de Montréal, c’est ce que souhaite Frantz Benjamin, le candidat du Parti libéral du Québec (PLQ) dans la circonscription de Viau.

Ce sont les résidents qui ont demandé à l’ex-conseiller municipal dans l’arrondissement Villeray–Saint-Michel-Parc-Extension de s’impliquer davantage. « À la suite du départ annoncé du député actuel [David Heurtel], plusieurs citoyennes et citoyens de la circonscription ont communiqué avec moi pour que je poursuivre mon engagement et mon service sur la scène provinciale », explique celui qui occupait le poste depuis 2009 à la Ville.

Des engagements nécessaires

Des projets, Frantz Benjamin en a une « tonne », dit-il. Le candidat libéral demeure toutefois réaliste face aux actions qu’il souhaite entreprendre. « Par expérience, je sais que prendre trop d’engagements, c’est ne pas s’engager du tout », poursuit-il.

Selon Statistique Canada, le taux de chômage en 2016 était de 12,8 % dans la circonscription de Viau, un taux nettement supérieur à la moyenne montréalaise de 9,5%. Frantz Benjamin s’est donc engagé à créer une plateforme d’embauche locale afin de créer plus d’opportunités d’emplois. « Au cours des dernières semaines, j’ai rencontré plusieurs entrepreneurs de Saint-Michel qui seraient intéressés à démarrer une initiative comme celle-là », explique le candidat dans Viau. Il souhaite également travailler avec le centre local d’emploi et les groupes communautaires.

Frantz Benjamin est également très préoccupé par la santé. Celui-ci souhaite donner un meilleur accès aux services aux aînés. « Lorsque j’ai fait le tour des pharmaciens qui desservent la circonscription de Viau, ils nous ont dit que le vrai enjeu [en santé] est par rapport aux actions à poser, au niveau de la prévention et des saines habitudes de vies, explique le candidat libéral, particulièrement pour les aînés qui vivent seuls. »

Ces engagements ne tombent pas du ciel. Frantz Benjamin s’est assuré d’être à l’écoute des citoyens afin de connaître les besoins de la communauté. « Ce que j’ai fait au cours des dernières années, c’est d’être proche des gens et d’être à l’écoute de leurs priorités. Les engagements que j’ai pris proviennent d’une tournée que j’ai faite auprès des citoyens, des entreprises et des groupes communautaires », explique celui qui a également été président du conseil municipal de 2013 à 2017.

« Uqamien un jour, uqamien toujours »

Frantz Benjamin, qui a complété un baccalauréat en journalisme et un certificat en littérature à l’UQAM, est reconnaissant envers tous ceux qu’il a côtoyés durant ses années d’université. « Mon séjour à l’UQAM a été pour moi très formateur, non seulement du point de vue académique et intellectuel, mais aussi du point de vue social », se remémore-t-il, ajoutant que son parcours lui a permis de devenir ce qu’il est aujourd’hui. « Une formation en communication m’a permis d’apprendre à lire et décoder les enjeux, à les anticiper et à développer une pensée critique et en politique, c’est très précieux », explique-t-il.

Malgré une longue avance dans les sondages dans une circonscription libérale depuis 1981, celui qui est également poète demeure humble. Ne pas prendre les gens pour acquis et accomplir les engagements sont deux éléments importants pour lui. Il considère que son devoir moral est « d’être à l’écoute des gens » et de « matérialiser ses engagements ». « C’est ce que je compte faire advenant que, le 1er octobre prochain, les gens de Viau me choisissent comme député », soutient Frantz Benjamin.

photo: FLORIAN CRUZILLE MONTRÉAL CAMPUS

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À lire aussi

Le journal indépendant des étudiantes et des étudiants de l'UQAM depuis 1980

Les Éditions Montréal Camping inc. Tous droits réservés.