À la uneCultureRock en quatre temps

Camille Avery-Benny27 mars 20183 min

FRANCOUVERTES 2018

L’auteure-compositrice-interprète Laura Babin s’installe au troisième rang du nouveau palmarès des 22es Francouvertes et s’assure d’une place en demi-finale après une soirée rock hétéroclite, aussi tendre que vive.

La glace de l’avant-dernière ronde des préliminaires a été brisée par le lyrique David Marin, qui a participé à la finale des Francouvertes en 2006. Fraîchement sorti du studio et venu interpréter ses plus récentes compositions rock teintées de blues, l’artiste a réchauffé la salle du bout de ses doigts, seul derrière son clavier.

Laura Babin : la planante

La guitariste a poursuivi sur la même lancée, saluant la foule avec l’index et l’auriculaire tendus. Son style aérien, jadis plus folk, tend maintenant vers le rock atmosphérique, particulièrement sur les pistes de son dernier EP, Water Buffalo.

Ces chansons ont été interprétées aux côtés des musiciens Vincent Yelle à la basse et Etienne Mason à la batterie, qui accompagnent l’auteure-compositrice-interprète depuis près de deux ans. La voix langoureuse de Laura Babin a charmé le jury et le public du Lion d’Or.

« Je n’étais pas du tout stressée », avoue la Rimouskoise avec ironie et soulagement avant sa dernière chanson. L’aisance de l’artiste lui a valu le troisième rang du classement et une place en demi-finale.

Billy Love Band : le vivifiant

D’abord vêtu d’un manteau à l’effigie de son projet musical, le leader du groupe, William Lamoureux, a surpris la foule avec des arrangements musicaux impressionnants, mettant en vedette son instrument fétiche, le violon.

Le multi-instrumentiste a ensuite remplacé son manteau noir par une fourrure, pour un moment plus « intime, feutré, chaleureux », le temps de deux chansons d’amour inédites. Accompagné de trois musiciens munis d’une basse à six cordes, d’une guitare électrique et d’une batterie, Lamoureux a fait résonner les notes de son violon et de son ukulele.

Le Gatinois a finalement échangé sa fourrure pour du cuir jaune. « Bernard Adamus dit que brun, c’est la couleur de l’amour. Il paraît que jaune, c’est la couleur de la jalousie », a-t-il annoncé avant d’interpréter sa pièce Le paon se plaint, dont le texte, adapté d’une fable de La Fontaine, aborde le septième péché capital. La prestation de Billy Love Band ne lui a toutefois pas permis d’accéder à la demi-finale des Francouvertes.

Anthony Roussel : le sentimental

Le chanteur à la voix rauque a conclu la soirée avec sa musique « pas du tout rose, pas tout à fait noire ». Celui qui a foulé la scène des Francofolies en 2015 a offert cinq chansons aux « sons torturés » tirées de son dernier album, La gymnastique de l’amour.

Touchant et sentimental, l’artiste s’est adressé à la foule pour lui avouer ses états d’âme avant de lui présenter sa pièce Mimi en version acoustique. La soirée, de même que le parcours d’Anthony Roussel aux Francouvertes, s’est soldée par la chanson éponyme de l’album, sur une musique rock mélancolique.

Les neuf demi-finalistes des Francouvertes 2018 seront dévoilés le 3 avril prochain au cabaret Lion d’Or lors de la dernière soirée de la ronde préliminaire.

Palmarès en date du 27 mars :

  1. LaF
  2. zouz
  3. Laura Babin
  4. CRABE
  5. Lou-Adriane Cassidy
  6. Mort Rose
  7. Jay Scøtt X Smitty Bacalley
  8. Gabriel Bouchard
  9. Barrdo

 

photo : JEAN-FRANÇOIS LEBLANC

Laura Babin sera de la demi-finale des 22es Francouvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À lire aussi

Le journal indépendant des étudiantes et des étudiants de l'UQAM depuis 1980

Les Éditions Montréal Camping inc. Tous droits réservés.