À la uneSociétéSoccer intérieur masculin : l’UQTR met fin aux espoirs des Citadins

François Carabin25 mars 20185 min

Les deux meilleures attaques du circuit québécois masculin de soccer intérieur s’affrontaient, hier soir, au Complexe sportif Alphonse-Desjardins de Trois-Rivières. Une seule de ces attaques s’est démarquée, alors que les Patriotes de l’UQTR ont mis fin au parcours des Citadins de l’UQAM en demi-finale du championnat provincial du RSEQ par la marque de 5 à 1.

Visiblement gonflés à bloc devant une foule partisane, les Patriotes ont longtemps dominé la possession du ballon pour contenir la dangereuse attaque de l’équipe uqamienne. De l’autre côté, cinq joueurs différents ont déjoué le gardien de but de l’UQAM, Valentin Lamoulie.

« Nous étions vraiment à côté de la plaque physiquement, a avoué le gardien. En série, si tu fais une erreur, tu paies cash. Ça ne nous ressemble vraiment pas d’être à côté de notre match comme ça. »

Meilleur club offensif de la saison avec un total de 23 buts, soit 10 de plus que l’UQTR, les Citadins ont été muselés par le rideau défensif de Trois-Rivières. Mitchell Sylla est l’unique homme en bleu poudre à avoir déjoué le gardien trifluvien.

« Nous avons joué avec les forces en présence, a commenté l’entraîneur des Citadins, Christophe Dutarte. Nous étions affaiblis. Sur le banc j’avais seulement un joueur apte à entrer en jeu. »

Le milieu latéral des Patriotes Samuel Duffek est l’un de ceux qui ont causé le plus de maux de tête à une ligne défensive uqamienne manifestement décontenancée. En plus d’ouvrir la marque, Duffek a offert sur un plateau d’argent le troisième but de l’UQTR à son coéquipier Félix Bouchard.

Le milieu de l’UQAM Mohamed Saidi, qui a été sacré cette semaine meilleur joueur de la saison régulière, a souvent été étouffé par le jeu des arrières adverses. Le maestro des Citadins, auteur de cinq buts et de deux passes décisives en sept matchs de saison régulière, n’a obtenu aucun point au cours de la partie.

« L’agressivité de Trois-Rivières a fait en sorte qu’ils ne nous ont pas donné beaucoup de choix pour jouer, a remarqué Christophe Dutarte. Ils étaient très bien regroupés en défense. »

Un lent départ

La partie s’est amorcée plutôt lentement dans ce duel des Universités du Québec. Les Citadins ont tenté de faire pression dans le territoire des Patriotes, ce à quoi les membres de l’équipe locale ont répondu avec un jeu de possession efficace.

Aux deux tiers de la première demie, le terrain s’est ouvert en faveur d’un tempo plus offensif. À la 29e minute, Mitchell Sylla, lancé en profondeur, a contourné le gardien adverse pour se retrouver seul face au but. Son tir est toutefois atterri dans le petit filet à la gauche du but.

Quelques secondes après cette attaque, Duffek, des Patriotes, a amorti un long ballon aérien pour se retrouver seul devant le gardien de l’UQAM. Il n’en demandait pas tant, et c’était alors 1-0 pour les troupes de Shany Black.

Sylla, lancé sur le flanc droit, a remis les compteurs à zéro avec une belle finition à la gauche du filet à la 44e minute. L’arrière des Patriotes Adam Taïf a toutefois été fauché dans la surface quatre minutes plus tard par le gardien de l’UQAM. Son tir de pénalité réussi a redonné l’avance à Trois-Rivières 2-1.

Lamoulie s’est avoué extrêmement mécontent de la décision de l’arbitre sur ce tir. « Le penalty nous a mis la tête sous l’eau, a-t-il ajouté. Il a été marqué juste avant la fin de la demie, ça fait mal. »

Déconfiture

Le club de l’UQAM a repris sa pression sur les défenseurs de l’UQTR au retour de la mi-temps. Encore une fois, le club local a utilisé un tempo lent et des passes simples à l’arrière pour fatiguer la pointe de l’attaque des Citadins.

Après le but de la tête de Félix Bouchard, qui faisait 3-1, l’équipe montréalaise n’a pas eu l’énergie nécessaire pour réduire l’écart.

« Nous avons des occasions rapides en début de match, mais nous n’avons pas su les saisir, a observé l’entraîneur Dutarte. À partir du moment où nous n’avions pas les provisions nécessaires pour donner le maximum et avec le score pas en notre faveur, nous nous sommes exposés à des difficultés. »

Exténués, les attaquants de l’UQAM n’ont jamais pu menacer la cage du gardien Félix Clapin-Girard. Des buts des Patriotes à la 90e minute et dans les arrêts de jeu ont sonné le glas des Citadins.

L’équipe de soccer masculin de l’UQAM termine sa saison avec une fiche globale de cinq victoires, deux défaites et deux nulles en incluant les séries éliminatoires. Malgré sa défaite en demi-finale, l’UQAM se taille une place dans le top deux provincial en saison régulière pour une deuxième année de suite. Rappelons que l’UQAM avait perdu en finale par la marque de 4 à 2 contre l’Université de Montréal l’an dernier.

En fin d’après-midi, le Rouge et Or de l’Université Laval a eu le dessus sur Patriotes de l’UQTR en finale du championnat provincial.

 

photo : COURTOISIE DES CITADINS

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À lire aussi

Le journal indépendant des étudiantes et des étudiants de l'UQAM depuis 1980

Les Éditions Montréal Camping inc. Tous droits réservés.