À la uneCultureDéfilé de mode de l’AéESM : entre mode et études

Laurence Philippe Laurence Philippe19 mars 20183 min

Bien que l’idée de s’investir dans des projets personnels en plus de suivre des cours à l’université peut sembler éreintante, les designers étudiants n’y voient qu’une occasion à saisir afin de se démarquer dans le milieu de la mode.

C’est le 15 mars dernier qu’avait lieu la troisième édition du défilé de mode annuel de l’Association étudiante de l’École supérieure de mode de l’ESG (AéESM). Regroupant des designers émergents, principalement étudiants de l’UQAM, le défilé présentait six collections se distinguant les unes des autres par la variété des thèmes exploités.

« Faire ce genre de projet va de soi lorsqu’on est passionné de mode, explique le designer de la collection Delisle et étudiant en mode à l’UQAM, Guillaume Delisle. Que ce soit à l’université ou à l’extérieur, les projets sont les mêmes. L’idée est de créer un univers avec la mode. » Il ajoute que cet univers résulte de l’épanouissement personnel des créateurs de mode, qui doivent s’émanciper au-delà des murs universitaires.

« Ça sert à concrétiser la passion pour la mode que nous possédons en tant que designers », ajoute la codesigner de la collection Velvet Couture et étudiante en mode à l’UQAM, Lio Taniyama.

L’envergure du projet, qui peut sembler difficile à conjuguer avec les études, ne pose pas problème, pensent les designers. Il s’agit d’une façon de donner vie à leurs idées et de de mettre en pratique ce qu’ils apprennent à l’université.

Le défilé de mode de l’Association étudiante de l’École supérieure de mode met en lumière la créativité des étudiants.
Le défilé de mode de l’Association étudiante de l’École supérieure de mode met en lumière la créativité des étudiants.

« C’est bien de voir les mannequins défiler un à la suite de l’autre. Ça donne une idée d’ensemble différente de la collection qu’on ne peut pas voir lorsqu’on regarde seulement nos dessins », mentionne l’autre designer de la collection Velvet Couture, Jacinthe Comtois. Seule designer présente à l’événement qui n’est pas actuellement étudiante, elle souligne l’importance de se démarquer grâce à ce genre de défilé, qui représente un bel accomplissement pour les créateurs qui oeuvrent dans l’industrie de la mode.

Enrichissement personnel

Si l’occasion de participer à ce genre d’événement permet de rassembler des passionnés de mode, il offre aussi une grande fenêtre de visibilité pour les étudiants qui tentent de percer dans ce milieu plutôt compétitif.

« Le but d’offrir cette chance autant aux finissants qu’aux étudiants de première et deuxième année, c’est de les aider à se faire connaître dès leurs débuts dans l’industrie de la mode », souligne la co-organisatrice du défilé de mode annuel de l’Association étudiante de l’École supérieure de mode de l’ESG, Claire Léauté.

Elle ajoute qu’il faut être patient avec les designers, car l’AéESM est consciente du travail qu’ils font en supplément à leurs cours. « Ils sont très occupés avec leurs cours et leurs projets personnels, donc il faut faire un suivi très serré », explique Mme Léauté.

« Ça donne une expérience supplémentaire qui se reflète dans nos techniques et qui nous avantage dans nos cours », ajoute Guillaume Delisle. Les designers s’entendent pour dire que le défilé de mode annuel de l’Association étudiante de l’École supérieure de mode de l’ESG enrichit leur expérience universitaire. Selon eux, ce n’est qu’une façon de faire leur place plus vite dans le monde de la mode au lieu d’attendre la fin de leurs études.

 

photos : MICHAËL LAFOREST MONTRÉAL CAMPUS

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À lire aussi

Le journal indépendant des étudiantes et des étudiants de l'UQAM depuis 1980

Les Éditions Montréal Camping inc. Tous droits réservés.