À la uneSociétéBienvenue en hiver

Michaël Laforest7 novembre 20173 min

 

Les étudiants étrangers qui n’ont jamais connu l’hiver ont souvent des inquiétudes face aux temps froids qui approchent. Des appréhensions que l’UQAM tente d’apaiser en démystifiant un à un les mythes hivernaux lors d’ateliers de préparation à l’hiver.

Du 1er au 7 novembre, les Services à la vie étudiante de l’UQAM ont organisé quatre ateliers de préparation à l’hiver. « Mes amis m’ont fait peur en me disant qu’il faisait -40°C en hiver, tellement que j’ai sérieusement pensé à retourner en Côte d’Ivoire avant l’hiver », confie l’étudiant à la maîtrise en gestion de projets, Adomon Sika Gauthier, arrivé de la Côte d’Ivoire le 14 septembre.

Il attend l’hiver, déjà équipé d’un manteau qu’il a pu trouver à prix modique au Village des Valeurs. « J’ai vu en venant ici qu’il y avait des gens qui faisaient du vélo l’hiver. Ça m’a un peu rassuré », ajoute-t-il. Selon l’animateur de l’atelier, Yannick Richer, nul besoin de se procurer tout l’attirail d’un explorateur qui part pour le Pôle Nord, un simple manteau suffit pour affronter l’hiver.

Anaïs Ducret, étudiante d’origine française arrivée à Montréal en août, ne s’est pas encore équipée d’un manteau pour affronter le froid hivernal. Elle prend tout de même les conseils de son entourage avant d’acheter un manteau ou des bottes. « Je me dis que c’est une expérience, puisque je suis là pour un an. La ville va être différente sous la neige », affirme l’étudiante qui a hâte de découvrir la ville sous son manteau blanc.

En consultant ses amis, elle a aussi découvert que la neige changeait de couleur, qu’au début « c’était beau et sympa, mais qu’au bout d’un moment tu en avais marre parce qu’en ville cette belle neige que l’on s’imagine ressemble davantage à de la bouillie un peu sale », raconte l’étudiante. En plus de la neige grisâtre, elle verra son coût de vie augmenter puisqu’elle devra chauffer son logement pour l’hiver, mais cela ne lui fait pas peur.

Aller jouer dehors

Cet atelier a aussi été l’occasion de montrer aux étudiants étrangers que la vie ne prenait pas fin avec l’arrivée de la neige. L’atelier a présenté diverses activités hivernales comme le patin, le ski, ou de simples randonnées en forêt. Le but étant de montrer aux nouveaux arrivants qu’il est possible de sortir par temps froids tout en ayant du plaisir.

Pour Anaïs Ducret, l’hiver, c’est aussi le temps des fêtes. « C’est quelque chose d’un peu idyllique où tout le monde est de bonne humeur », raconte-t-elle. L’étudiante française ne compte pas rester à l’intérieur tout l’hiver, elle veut sortir pour aller skier, patiner et « aller se réfugier dans un café au chaud de temps en temps ». L’UQAM offre d’ailleurs un programme de jumelage aux étudiants étrangers pour qu’ils puissent passer la période des fêtes avec une famille. Une façon pour ces derniers de passer leurs vacances en famille, bien qu’ils soient loin de chez eux.

 

photo: MARTIN OUELLET MONTRÉAL CAMPUS

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Le journal indépendant des étudiantes et des étudiants de l'UQAM depuis 1980

Les Éditions Montréal Camping inc. Tous droits réservés.