À la uneCultureMantisse : le juste mot entre candeur et sagesse

Audrey-Anne Blais Audrey-Anne Blais25 octobre 20174 min

Le rappeur et musicien Thomas Thivierge-Gauthier, dont les slams ont été entendus à trois reprises sur les ondes de Radio-Canada, sort décidément du lot. Rencontré dans son appartement au coeur de la Plaza St-Hubert, celui qui répond au nom d’artiste Mantisse se démarque par sa polyvalence et la maturité de sa plume.

Initialement, Mantisse est un membre du groupe de rap LaF. Cette bande d’amis qui se réunissait à l’origine pour faire du rap par plaisir est devenue un collectif bien établi à Montréal. « C’est vraiment par besoin d’appartenir à un groupe que j’ai commencé ça, raconte-t-il. J’étais loin d’être attiré par ce style de musique à la base. » Il en est pourtant tombé amoureux et a dès lors voulu s’en mettre plein les oreilles.

Dans la prochaine année, Mantisse prévoit se concentrer sur un projet solo, un retour à ses racines « post-rock » qui n’a absolument rien à voir avec la musique de LaF. Depuis quelques mois, Thomas Thivierge-Gauthier a aussi l’opportunité de présenter des slams à l’émission radiophonique Plus on est de fous, plus on lit, à l’antenne de Radio-Canada.

« L’idée de dire des niaiseries à la radio d’État, j’adore ça », s’amuse-t-il. Cette tribune lui permet également d’essayer de séduire un public plus âgé. « Je n’aspire pas à être Michel Louvain non plus, s’exclame-t-il. Mais que ces gens-là prennent le temps de m’écouter et qu’ils m’accordent le bénéfice du doute, ça me fait énormément plaisir. »

Selon Riff Tabaracci, journaliste qui se spécialise dans le rap/hip-hop, cela démontre la viabilité de la scène d’ici. « Une émission littéraire qui s’intéresse au travail de rappeurs, c’est la preuve qu’on a atteint un autre rang en matière de textes », explique-t-il.

La plume impétueuse

Le processus artistique de Mantisse, proche de l’écriture automatique, révèle un fort instinct créatif. « Les mots me viennent par leur beauté, explique-t-il. C’est plutôt après les avoir craché sur papier que je leur attribue un sens. » C’est dans ses notes que résident ses idées et il n’hésite pas à y replonger souvent afin d’y trouver une graine à planter.

La solitude comme condition humaine est le thème dont s’imprègnent le plus souvent les écrits de Mantisse. Par instinct, le musicien cherche à comprendre ce sentiment à travers l’écriture. « Ça m’obsède littéralement, soutient le rappeur. En cherchant des manières d’en parler, j’arrive à mieux le comprendre. » Pour Riff Tabaracci, c’est exceptionnel que les textes de l’artiste respirent une telle authenticité. « Ce n’est pas facile de conserver son identité lorsqu’on crée au sein d’une collectif, affirme-t-il. Pourtant, Thomas le fait à merveille. »

C’est presque une fièvre qui s’empare du jeune artiste lorsqu’il sort de spectacle. Ce dernier qualifie même de charnelle sa relation avec la scène. « C’est un peu comme sortir d’un “trip” de drogue, explique Mantisse. C’est aussi violent physiquement que mentalement. » Cette énergie, il ne pourrait pas s’en passer et veut définitivement la laisser le faire vibrer pour le restant de ses jours.  

Une deuxième flamme

Nouvellement étudiant à l’UQAM au baccalauréat en arts visuels, le créateur a dorénavant l’occasion de produire plus de matériel même s’il pratique la peinture depuis cinq ans déjà. Ultimement, le rappeur aimerait pouvoir créer dans le cadre d’une exposition entièrement à son image. « Mon but, en tant qu’exposant, c’est que les gens plongent dans mon univers », raconte-t-il. Cet univers, il lui est principalement inspiré de ses lectures. Un phrase l’inspire, par son sens ou
son esthétisme, et s’en suit la période de gestation de son oeuvre.

LaF sera en spectacle le 27 octobre aux Katacombes, à Montréal, afin de présenter son tout nouveau projet, Jello. Les amateurs de rap peuvent s’attendre à quelque chose de plus pétillant et jovial que ce qu’ils ont proposé avec leur dernier album, Monsieur, Madame.

 

vidéo et photo: MÒRAG BÉLISLE MONTRÉAL CAMPUS

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À lire aussi

Le journal indépendant des étudiantes et des étudiants de l'UQAM depuis 1980

Les Éditions Montréal Camping inc. Tous droits réservés.