En route vers l’Abitibi

Fanny Samson 19 mars 2012 1

Les membres du groupe Fred Labrie se sont mérités la première place lors du concours UQAM en spectacle, vendredi dernier au Théâtre Plaza, devant près de 200 spectacteurs.

Chaque année, UQAM en spectacle offre la chance aux étudiants de l’université de participer à ce concours extra-académique, dans le but de promouvoir la langue française. Afin d’échauffer la salle, le porte-parole de la soirée, Charlypop, animateur, chanteur et spécialiste de beatbox, s’est adonné aux convulsions gutturales qui ont fait sa renommée. Les performances des 17 étudiants participants ont ensuite déboulé avec quelques accrochages techniques, le tout entrecoupé d’une animation humoristique des uqamiennes Émilie Poirier et Kariane Héroux-Danis.

Les spectateurs ont eu autant droit à des numéros de musique, qu’à du théâtre et de l’humour. Des prestations fort variées, contrairement à l’an dernier où la musique avait pris une place importante, souligne l’assistante à la coordination, Leila Karnas-Azzaoui.

Pour son sens du groupe et son énergie, le quatuor de Fred Labrie se partagera une bourse de 600 $. Dans un style semblable au groupe Malajube, les étudiants ont su juxtaposer la poésie et la sonorité, dans une pièce ayant pour thème le froid d’ici. Philippe Turcotte, compositeur-interprète, s’est mérité la deuxième place, non sans difficulté. Il a dû rejouer sa pièce Ras Alhague une deuxième fois à cause d’un fil mal branché sur sa guitare, pour le grand plaisir des oreilles du public. La troisième position a été remise à Christine Lepage, malgré les problèmes techniques, pour sa performance de chant théâtral. Le prix coup de cœur du public, quant à lui, a été remis au duo d’humoristes Les Cogiteurs.

Pendant que le jury délibérait, le groupe Orange Orange, composé de Sabrina Sabotage et de Dom Hamel, a offert au public une performance acoustique. Selon la coordonnatrice, Marie-Kim Dupuis-Brault, il est important d’encourager les artistes de la relève en leur offrant une tribune dans une telle compétition universitaire. «On cherche à avoir des artistes qui débutent, mais qui ont déjà une certaine visibilité, affirme-t-elle. On ne veut pas avoir des artistes super établis puisque l’événement met en lumière des nouveaux talents.»

Selon Orange Orange, la participation à UQAM en spectacle est un exercice intéressant. «Cela devient un peu comme un test, a expliqué Sabrina Sabotage, parce que si notre public-cible trouve ça plate, ça veut dire qu’il faut changer quelque chose.»

La grève générale illimitée a fait un peu d’ombre à UQAM en spectacle. Le comité organisateur a rencontré plusieurs d’obstacles avec la promotion de l’événement, a révélé l’assistante à la coordination Leila Karnas-Azzaoui. «C’était plus difficile de faire venir les personnes impliquées, mentionne-t-elle. Tout le monde pensait que c’était annulé. Il a fallu leur mentionner que non. Même nos juges nous demandaient si la grève allait toucher UQAM en spectacle.»

Le groupe Fred Labrie représentera l’UQAM à la finale nationale d’Univers-Cité en Spectacle qui se tiendra le 7 avril prochain à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT).

Crédit photo: Fanny Samson

One Comment »

Leave A Response »